This tourist attraction has been added into "Japan Trip Planner".

Vous n'avez pas encore de lieux favoris. Cliquez sur le bouton + dans ce site Web aux endroits en favori. Consultez la page ASTUCES VOYAGE pour plus d’instructions d’utilisation.
banner
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ce site. Politique de cookies
J'accepte
FERMER

Des informations complètes sur les événements sportifs et le tourisme au Japon

Daisuke Ikeda : toujours skater, toujours progresser

Après les Jeux olympiques, le skateboard semble enfin s'imposer dans le grand public. Le Japon a accueilli la tout première compétition olympique de skateboard en 2021, et de nombreux skateurs japonais ont réalisé une performance incroyable. Alors, quel est l'avenir du skateboard au Japon, en tant que sport ? Quel sera l'effet sur la façon dont les enfants japonais se consacrent au skateboard, plutôt qu'au football ou au baseball par exemple ? De plus, comment un skateur de longue date recommande-t-il pratiquer à Tokyo ? Nous avons eu une excellente discussion avec le skateur professionnel Daisuke Ikeda à propos de ses réflexions sur ces sujets et de la façon dont il aime profiter de son propre terrain.

Comme de nombreux athlètes de sports de planche extrêmes, Ikeda a grandi auprès d'un père qui l'a mis sur une planche très tôt ; dans son cas, un snowboard. En dehors de l'hiver cependant, il a adopté le skateboard, et a rapidement réalisé qu'il préférait la chaussée à la neige. Après avoir suffisamment progressé pour être sponsorisé par une marque, il s'est rendu à Los Angeles, en Californie, avec ses coéquipiers Yuuto Horigome et Ike Keyaki, pour une tournée de skate, en 2016.

Pour Ikeda, ce voyage a été à la fois un choc et une sérieuse opportunité de développement. Le niveau de skate international dans lequel il a été pongé l'a d'une part époustouflé, et d'autre part, selon ses propres mots, « a brisé le mur » quant à sa propre pratique du skate, le poussant à tenter des figures plus difficiles et risquées, qu'il n'aurait peut-être pas essayées autrement. Il évoque positivement de son séjour à Los Angeles, le temps toujours ensoleillé, la très vaste communauté de skateurs ainsi que le nombre de skate parks.

Son retour au Japon après cette expérience lui a ouvert les yeux sur ce qui est nécessaire pour faire progresser la pratique du skateboard au Japon. Il estime que globlement, le skateboard japonais n'est pas encore au niveau mondial, et que les jeunes doivent maintenant exploiter leurs ressources, comme les vidéos sur smartphone et les réseaux sociaux, pour se connecter avec les skateurs du monde entier, essayer de créer leurs propres vidéos amateur et, idéalement, voyager.

Bien qu'il ait répété à maintes reprises qu'en dépit du manque de skateurs sérieux au Japon, il est néanmoins convaincu que nous allons assister à une forte augmentation, et espère également que cela contribuera à la construction de plus de skate parks qui, espérons-le, seront de bonne qualité, conçus par des personnes qui comprennent vraiment le skateboard moderne.

Daisuke s'entraîne souvent au Shin-Yokohama Skateboard Park, l'un des plus célèbres sites du Japon. Il explique qu'on peut y louer planches et casques, une bonne solution pour les débutants come pour les pratiquants se déplaçant sans leur planche. En dehors de cela, les rives du fleuve Tamagawa, au sud de Tokyo, disposent de longues routes bien dégagées et de bons endroits pour se retrouver entre amis et s'entraîner aux figures.
Quand des amis viennent de l'extérieur de la ville, l'endroit où il préfère les conduire est la périphérie de Toyosu. Il s'agit du nouvel emplacement du plus grand marché aux poissons de Tokyo, depuis son déménagement de Tsukiji, offrant beaucoup de choix de restauration et de nombreux endroits où pratiquer avec ses amis.

Tandis que la plupart des activités et des recommandations d'Ikeda tournent autour du skateboard, il évoque aussi ses rituels après avoir pratiqué son sport avec ses amis locaux et étrangers. Il adore le ramen (nouilles japonaises) et recommande le tantanmen. Le tantanmen est une recette de ramen facilement reconnaissable à sa soupe rouge épicée, garnie de viande hachée, de graines de sésame et généralement d'oignons et de légumes verts. Ce plat épicé et copieux est tout indiqué après avoir dépensé toute votre énergie dans la rue, à consommer dans un parc voisin, ponctué d'un soda. Il aime personnellement le parc Haginaka dans son quartier d'Ota, à l'angle sud-est de Tokyo. Ce grand parc très apprécié des résidents, offre des aires de jeux pour les enfants, et même des wagons ouverts pour explorer les lieux. C'est une excellente façon de passer un après-midi et vous faire vivre une expérience plus « locale » dans une banlieue de Tokyo.

Comment Ikeda envisage-t-il l'avenir ? Il dit vouloir émigrer un jour en Amérique, mais en attendant, il veut faire connaître les sites de skate sur les cartes au Japon. Après avoir publié des vidéos de sites autour de Tokyo, il a reçu des avis positifs sur Instagram de la part de personnes commentant l'attrait des paysages et de l'architecture. De plus, Ikeda espère trouver d'autres moyens de populariser le skateboard au-delà des simples tournois et des Jeux Oympiques, donnant aux nouveaux skateurs un moyen de subvenir à leurs besoins en faisant ce qu'ils aiment faire.

Grâce au skate, Daisuke fait connaître le Japon au monde entier, et nous aimerions que tout le monde vienne découvrir les sites locaux par eux-mêmes. Lorsque les voyages se feront plus librement, venez visiter les endroits recommandés par Daisuke et découvrez aussi vos propres endroits secrets!