This tourist attraction has been added into "Japan Trip Planner".

Vous n'avez pas encore de lieux favoris. Cliquez sur le bouton + dans ce site Web aux endroits en favori. Consultez la page ASTUCES VOYAGE pour plus d’instructions d’utilisation.
banner
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ce site. Politique de cookies
J'accepte
FERMER

Des informations complètes sur les événements sportifs et le tourisme au Japon

Battez-vous pour vous-même et pour les fans ! Le catcheur professionnel Kota Ibushi nous parle du summum du divertissement au Japon

Le catch. Bien qu'il en existe de nombreux styles, ce mot dessine une image qui prédomine : le catch « pro » à l'intérieur du ring emblématique. Ce qui nous vient à l'esprit, ce sont des coups de pied sautés, des lancers par-dessus la tête et bon nombre de coups, de gifles et de frappes. Soyez honnête, il vous est sûrement déjà arrivé d'avoir des ennuis avec vos parents ou vos professeurs, ou vous avez vu quelqu'un se faire réprimander pour avoir essayé de reproduire ces gestes sur d'autres enfants. Le catch professionnel est un art martial dans le vrai sens du terme : combat et expression se mêlent pour former un spectacle haletant. Nous avons le gars parfait pour discuter de l'amour du catch et de Tokyo !

Kota Ibushi est un gars qui a connu le ring et a progressé dans le catch professionnel au Japon, avec une longue carrière et de nombreux titres, en catégorie poids lourd qui plus est. Kota explique qu'il y a près de 50 ans, Antonio Inoki a participé au lancement de la New Japan Pro-Wrestling grâce à une approche fondamentale nommée « Strong Style » qui reprend l'esprit guerrier du Japon dont nous entendons tant parler. Le « Strong Style » pousse les concurrents à peaufiner leurs compétences et, à l'instar des samouraïs du Japon féodal, à aborder chaque match comme s'il pouvait être le dernier ! Kota Ibushi a de l'esprit guerrier à revendre.

La « New Japan Pro-Wrestling » réunit sports de combat et divertissement, mais Kota dit que le catch professionnel japonais est plus une question de combat que de performance. Les catcheurs professionnels japonais affûtent leurs compétences et sculptent leur corps, non pas dans un but esthétique, mais pour augmenter leur mobilité et, surtout, pour exécuter leurs coups spéciaux à la perfection. De nombreux catcheurs étrangers recherchent la compétition dans la « New Japan Pro-Wrestling » car elle présente le plus haut niveau d'action sur le ring au monde.

Il est vrai que les costumes colorés et les drames entre les combattants rappellent les animés et viennent s'ajouter à l'intensité addictive pour satisfaire les attentes du public. D'après Kota, c'est effectivement un peu comme un dessin animé dans la vraie vie, avec la représentation spectaculaire d'un combat sur un ring : une expérience en direct inoubliable. C'est beau, mais intense. Et ce n'est pas seulement amusant pour les gens qui regardent, cela nourrit également l'esprit guerrier des compétiteurs. Et croyez-moi, ces types subissent de gros dégâts.

En parlant de dégâts, il n'y a rien de mieux pour le corps qu'un peu de repos et de nourriture énergisante après un entraînement intensif. Kota a parcouru tout le Japon pour toutes sortes d'événements de catch et a naturellement goûté à tous les plats locaux que le Japon a à offrir. Mais s'il y a un plat auquel il revient sans cesse, c'est le « yakiniku », la viande grillée. Au Japon, les restaurants de « yakiniku » vous servent généralement des assiettes de viande crues coupée en lanières, principalement du steak et du porc, à faire griller vous-même sur une grille de cuisson placée au centre de la table, tout en dégustant divers accompagnements et du riz. Il va sans dire que c'est copieux et vous n'aurez pas besoin de casser votre tirelire, comme vous le feriez dans certains restaurants hauts de gamme spécialisés en sushis.

Si vous ne pouvez pas vous rendre dans un « yakiniku » pour un bon dîner, Kota a autre chose à conseiller. Allez en supérette et achetez des plats préparés : il y a du choix pour le déjeuner, comme des bols de riz et des ramens, et du choix pour le dîner, comme des pâtes et des salades. Même un gars qui pèse près de 100 kg peut aller dans une supérette et se satisfaire d'un plat préparé pour environ 500 yens.

Si vous êtes à Tokyo, ce qui vous arrivera à un moment donné, Tokyo Dome City est l'endroit idéal pour voir des combats. Boxe, catch ou kickboxing, le Korakuen Hall, à côté du Tokyo Dome lui-même, est la terre sainte des sports de combat au Japon. De plus, il y a plein d'autres choses à l'intérieur : des salles d'arcades, des parcs d'attractions, des magasins et des aires de restauration. Vous pouvez facilement passer une journée entière à explorer le site, même sans programme détaillé. Nous commençons à voir la fin de la pandémie de Covid, alors après votre arrivée à Tokyo, rendez-vous au Tokyo Dome City pour assister à des matchs au Korakuen Hall ! Nous vous attendons !