This tourist attraction has been added into "Japan Trip Planner".

Vous n'avez pas encore de lieux favoris. Cliquez sur le bouton + dans ce site Web aux endroits en favori. Consultez la page ASTUCES VOYAGE pour plus d’instructions d’utilisation.
banner
Nous utilisons des cookies pour améliorer votre expérience sur ce site. Politique de cookies
J'accepte
FERMER

Tout savoir sur les activités sportives et le tourisme au Japon

Nouvelles

Que vous soyez intéressé par l'actualité sportive au Japon ou par les nouvelles informations touristiques destinées aux touristes qui planifient leur prochain voyage, nous vous tenons informés de toutes les informations essentielles et pertinentes ainsi que des conseils utiles afin que vous ne manquiez aucun détail.

Prêts à vivre le plus grand événement sportif de la planète ?

Prêts à vivre le plus grand événement sportif de la planète ?

 Cet été, Tokyo accueillera le plus grand événement sportif au monde, et nous l'attendons tous avec impatience ! Êtes-vous prêt pour les Jeux ? Découvrons donc ensemble quelques sports familiers des Japonais.

 Évoquons tout d'abord le tennis de table.
Le tennis de table aurait été créé au XIXe siècle pour permettre à l'aristocratie britannique de pratiquer un sport d'intérieur qui ressemblait au tennis les jours où il pleuvait trop pour jouer dehors. Il existe des matchs en simple et en double comme au tennis, les joueurs s'affrontant sur une table qui ne mesure que 2,74 m de long sur 1,525 m de large. Un échange dans un match de tennis de table professionnel est si rapide qu'il est difficile de le suivre.
Saviez-vous qu'au Japon, il y a souvent des tables de ping-pong situées dans certains endroits, par exemple des auberges thermales ? L'une des raisons est que le tennis de table est l'un des sports pouvant être pratiqués facilement par des personnes de tous âges. Si vous séjournez dans une auberge thermale lors de votre visite au Japon, vous garderez un merveilleux souvenir en jouant au tennis de table tout en portant un yukata.

Prêts à vivre le plus grand événement sportif de la planète ?

 À présent, penchons-nous sur le karaté. Parmi les différents sports pratiqués aux Jeux olympiques, le karaté est l'un des cinq sports qui ont été ajoutés à compter de la prochaine édition cet été.
Le karaté est un art martial originaire du royaume de Ryukyu (l'actuel archipel d'Okinawa, la préfecture située le plus au sud du Japon), et c'est un sport bien connu des Japonais, car de nombreux enfants suivent des cours de karaté. Aujourd'hui, il est pratiqué dans plus de 200 pays et compte plus de 130 millions de pratiquants dans le monde.
Lors du plus grand tournoi sportif international de l'été, cette discipline est divisée en deux épreuves distinctes, appelées kata et kumite. Le kata fait référence à la démonstration individuelle d'un enchaînement fluide de postures offensives et défensives avec un adversaire imaginaire, tandis que le kumite implique deux participants qui s'affrontent dans un échange libre de coups de poing, de coups de pieds et d'autres coups pour tester leur vitesse et leur précision au moment d'effectuer chaque mouvement. Vous verrez une grande variété de coups de pied dynamiques à l'occasion d'un match de karaté.

Prêts à vivre le plus grand événement sportif de la planète ?

 Pour finir, attardons-nous sur le base-ball. Ce sport se pratique entre deux équipes de neuf joueurs, où chacune gagne des points en se relayant en attaque et en défense pour réaliser trois retraits sur l'adversaire.
Même s'il y a eu une période où le base-ball était exclu des épreuves officielles des Jeux olympiques, ce sport y a été ajouté à nouveau cet été à la demande du pays hôte.
Le base-ball est l'un des sports les plus populaires au Japon. Selon une enquête menée dans le pays, il s'est classé au premier rang des sports préférés des Japonais, et les joueurs de base-ball ont été classés aux premier et deuxième rangs des sportifs favoris des Japonais.
Ces résultats montrent clairement à quel point ce sport est adulé au Japon.
La ligue professionnelle de base-ball compte 12 équipes, et de nombreuses personnes se rendent dans les stades avec leurs amis et leur famille pour assister aux matchs.

 Les prochains Jeux olympiques seront marqués par bien d'autres épreuves sportives que nous attendons avec impatience cet été ! Certaines d'entre elles se dérouleront dans d'autres villes que Tokyo. Pour en savoir plus sur les épreuves et les villes hôtes, cliquez ici !

https://www.sportsjourney.jp/fr/venues

Revivez l'expérience de la Coupe du monde de rugby 2019

Revivez l'expérience de la Coupe du monde de rugby 2019

 Est-ce que l'excitation de la Coupe du monde de rugby 2019 vous manque ? À nous aussi ! Nous avons ouvert les nouvelles pages « Les légendes du rugby visitent le Japon » et « Rugby: Galerie Photos » pour vous rappeler de bons souvenirs et montrer les grands moments vécus durant ce monumental événement sportif.

 Découvrez tout ce qu'il y a à savoir sur trois légendes du rugby— Émile Ntamack, Andy Gomarsall MBE et Justin Harrison—et leurs aventures excitantes au Japon. Sur la page Les légendes du rugby visitent le Japon, vous pourrez découvrir la délicieuse gastronomie, les beaux sites touristiques et les expériences culturelles que ces grands du rugby ont pu apprécier durant leur voyage. Vous pourrez aussi trouver de quoi vous inspirer pour votre futur voyage au Japon ou vous rappeler un ancien voyage ici.
https://www.sportsjourney.jp/fr/rugby_legends_visit_japan

 Mais ce n'est pas tout — sur la page de la Rugby: Galerie Photos, nous avons publié les résultats de notre concours photo et vidéo sur la Coupe du monde de rugby 2019. Les catégories étaient : meilleure cuisine japonaise, lieux touristiques favoris au Japon, expériences les plus mémorables au Japon et meilleures actions durant les matchs de rugby. Le nombre de participations que nous avons reçues était incroyable, et nos trois juges invités—les légendes du rugby qui ont fait le tour du Japon—ont eu de la difficile tâche de choisir les gagnants ! Vous pouvez maintenant voir les photos sélectionnées sur la page de la Rugby: Galerie Photos et vous émerveiller des nombreuses et fabuleuses choses à faire et voir au Japon.
https://www.sportsjourney.jp/fr/rugby_gallery

 Allez voir les nouvelles pages « Les légendes du rugby visitent le Japon » et « Rugby: Galerie Photos » pour apprécier les merveilleux souvenirs que ce tournois incroyable a créés, et attendre avec impatience tous les événements sportifs qui se tiendront au Japon dans l'avenir proche, ainsi que le gros événement de cet été.

Découvrez le nouveau Japan Sports Journey amélioré !

Découvrez le nouveau Japan Sports Journey amélioré !

 Nous sommes fiers d'annoncer que le site Japan Sports Journey a été relancé !  

 La page a été mise à jour avec des informations sur les lieux du plus grand tournoi sportif international du monde, qui aura lieu à Tokyo cet été !
Certains évènements se produiront dans des lieux en dehors de Tokyo ; la page dédiée aux endroits vous montrera des informations touristiques sur chacun des lieux de l'évènement. Sur l'onglet Endroits, vous trouverez les évènements qui se produiront à chaque lieu, ainsi que des informations touristiques sur les zones où ces lieux sont situés. Il y a beaucoup de préfectures au Japon, et ce tournoi est une merveilleuse opportunité d'en apprendre davantage sur les charmes des préfectures que vous ne connaissiez peut-être pas auparavant.
https://www.sportsjourney.jp/fr/venues

 La page des Évènements Sportifs Internationaux a elle aussi été mise à jour !
De nombreux autres évènements sportifs auront lieu au Japon durant et après l'année 2020, et sur la page des Évènements Sportifs Internationaux, vous pouvez consulter les détails de certains des évènements les plus importants.
https://www.sportsjourney.jp/fr/sports_events

 Et si vous prévoyez un voyage au Japon — ou si vous en avez déjà planifié un — veuillez visiter la page 30 concernant les Activités À Faire. Cette page sera ouverte le lundi 3 février, alors veuillez patienter pour la consulter ! Nous avons compilé une playlist vidéo de « 30 choses à faire au Japon » qui peuvent être mémorables et passionnantes pour les voyageurs. Les vidéos présentent les rudes épreuves que les légendes du rugby Justin Harrison, Émile Ntamack, et Andy Gomarsall MBE ont vécues. Découvrez ces séquences, et commencez à imaginer les moments que vous allez pouvoir vivre dans ce pays inoubliable.

 Japan Sports Journey continuera de partager des informations touristiques sur Tokyo et sur le Japon pour les visiteurs et les amateurs de sport, dans le cadre de l'évènement sportif mondialement renommé de cette année, alors continuez de consulter notre site pour davantage d'informations !

Le stade national a été transformé pour des événements à venir

Le stade national a été transformé pour des événements à venir

 Le 30 novembre, le stade national a rouvert après avoir bénéficié de transformations lui permettant d'accueillir de futurs événements sportifs et culturels, dont les jeux d'été de cette année.
 Le stade national d'origine a été achevé en 1958, environ six ans avant les jeux olympiques et paralympiques de Tokyo de 1964. Le nouveau stade a été conçu dans le cadre d'une coopération incluant Kengo Kuma, un architecte renommé d'origine japonaise. Professeur d'architecture à l'université de Tokyo, Kuma gère une variété de projets de recherche et conçoit des projets dans le monde entier.
 La Coupe du monde de rugby 2019 a mené à une conclusion enthousiasmante et fantastique. C'était un mois et demi de match quasiment sans interruption dont quelques uns s'enchaînaient toute la journée. Maintenant que tout cela est terminé, vous ressentez peut-être une petite baisse de moral. Ne vous inquiétez pas. "Différents événements dont les Jeux de cet été auront lieux à Tokyo et donc d'autres perspectives réjouissantes nous attendent."
(Photo: Courtesy of JAPAN SPORT COUNCIL)

Et les gagnants sont....

Et les gagnants sont....

Pendant la Coupe du monde de rugby 2019, nous avons demandé à chacun de partager son expérience japonaise, et nous n'avons pas été déçus ! Plus de 1 000 participants ont partagé des photos de leur voyage au Japon. Nos légendes du rugby, Justin Harrison (Australie), Émile Ntamack (France), et Andy Gomarsall MBE (Angleterre), ont choisi 80 des toutes meilleures. Ceux-ci venaient à peine de finir leur propre visite du Japon, profitant des attractions, de la nourriture et de la culture depuis Hokkaido jusqu'à Kyushu, et nous avons pensé, « Qui de mieux qu'eux pour juger les participations ? »

Les catégories photo étaient Meilleure nourriture, Lieu touristique préféré, Expériences les plus mémorables, et meilleures phases de jeu des matchs de rugby.

Il y avait plusieurs prix tels que des souvenirs japonais originaux et des objets de collection sur le rugby, dont des baguettes laquées (hashi) fabriquées en exclusivité pour cette campagne par une célèbre boutique du quartier de Ginza à Tokyo. Parmi les autres prix, des répliques alimentaires spécialement choisies par Émile pendant son voyage, d'originales estampes ukiyo-e célébrant le rugby, et une tenue de rugby officielle signée par Justin, Émile ou Andy.

Ne manquez pas de consulter la page des résultats pour voir la crème de la crème, ainsi que de lire un peu ce que les fans ont pensé de leur voyage au Japon. En partageant leurs meilleurs moments, les fans de sport du monde entier ont pu prendre part à l'excitation de la coupe du monde de rugby, et si vous prévoyez un voyage au Japon, vous pouvez utiliser les photos pour vous aider à décider où aller et que faire.

https://www.sportsjourney.jp/fr/photo_campaign

Bien que cette campagne soit finie, Japan Sports Journey ne s'arrête pas là. Nous continuerons à partager les meilleures photos, et encore plus d'évènements sportifs se dérouleront bientôt au Japon, alors revenez régulièrement pour en savoir plus

S’immerger dans la culture de Tokyo

S’immerger dans la culture de Tokyo

Cette fois, nous voici de retour à Tokyo, à la rencontre d’Emile qui souhaitait se rendre au Meiji Jingu. Cette visite s’est déroulée lors d’un matin clair et la toute première chose qui a retenu l’attention d’Emile fut l’imposante taille du torii (la porte du sanctuaire) de Meiji Jingu.

Meiji Jingu
Meiji Jingu est l’un des plus célèbres sanctuaires shinto du Japon. Il a été construit en l’honneur du Grand Empereur Meiji et de l’Impératrice Shoken. A leurs morts, 100 000 arbres ont été envoyés, provenant de tout l’archipel, dans le but de construire la forêt qui encercle aujourd’hui le sanctuaire. Cela a pris des années mais Meiji Jingu fut achevé en 1920.

Comme il avait déjà visité plusieurs sanctuaires à Kyushu, Emile connaissait les us et coutumes qui accompagnent l’entrée dans un tel lieu. Les prêtres de Meiji Jingu étaient agréablement surpris de constater l’étendue du savoir et du respect d’Emile pour les traditions japonaises. Durant sa visite, il a pu apercevoir un couple de jeunes mariés, vêtus des costumes japonais traditionnels- kimono et hakama (tenue traditionnelle de cérémonie)- alors qu’ils avançaient dans l’enceinte du sanctuaire. Au même moment, un couple demandait faveur et protection pour leur nouveau-né dans la cadre d’un rite de passage shinto qui s’appelle le hatsumiyamairi.

Emile était ému d’observer le respect des Japonais envers l’héritage du passé, et ce malgré des vies contemporaines très actives. “Il est très important que les familles continuent de transmettre les traditions de génération en génération, a-t-il souligné. Je trouve formidable de constater à quel point les Japonais respectent leur patrimoine culturel.”

Harajuku et Shibuya
Près de l’historique Meiji Jingu, où se déroulent les cérémonies sacrées, se trouve le coeur culturel de la jeunesse japonaise- la rue Takeshita. Lorsqu’une tendance se propage dans le Japon, elle prend souvent sa source ici. Emile a observé des personnes en train de manger d’énormes barbe-à-papas, deux fois plus grosses que leurs têtes, de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel ou encore de goûter au bubble tea, la dernière tendance culinaire qui fait fureur au Japon.

Toujours à Harajuku, se trouve l’un des cafés les plus atypiques du pays. Le Kawaii Monster café a été conçu pour submerger les clients d’émotions avec son atmosphère adorable. Les serveurs portent des vêtements flashy et colorés, tout en effectuant des danses originales. L’architecture et les meubles du café ont presque l’air d’être vivants. La nourriture elle-même peut être décrite comme bizarre- nouilles aux couleurs de l’arc-en-ciel, gâteaux extraterrestres, poulet au chocolat, etc. L’extravagance du lieu n’a pas dérangé Emile. “Cet endroit est dingue, s’est-il exclamé. C’est parfait pour les enfants!”

S’immerger dans la culture de Tokyo

Après le Kawai Monster café, Emile a pris le train pour se rendre à Shibuya- qui se se situe à une station seulement d’Harajuku. Shibuya est l’un des quartiers de shopping et de divertissements le plus connu de la capitale. C’est ici que se trouve la fameuse statue du chien Hachiko et l’iconique croisement piétonnier. Plus d’un demi-million de personnes traversent le carrefour de Shibuya chaque jour.

Le Musée Olympique du Japon
Malheureusement, Emile n’a pas eu le temps de flâner à Shibuya car la visite du tout-nouveau musée olympique l’attendait. Initié par le comité olympique japonais, le musée, dont le concept est “Un musée olympique pour tous”, offre aux visiteurs un tour d’horizon de l’histoire des Jeux Olympiques et Paralympiques. En tant qu’ancien rugbyman et père de deux joueurs de rugby, Emile a vraiment été touché par l’atmosphère des lieux. Il a trouvé l’architecture superbe et a pensé qu’il s’agissait du genre d’endroits où chacun pouvait construire de nouveaux souvenirs, à chaque visite. Plusieurs expériences interactives peuvent être testées dans le musée et les visiteurs peuvent comparer leurs capacités sportives avec celles des athlètes.

S’immerger dans la culture de Tokyo

Akihabara
Le lendemain, Emile a visité Akihabara. Le quartier est celui des otaku (geek/passionnés) où les boutiques de jeux vidéos et de matériels électroniques s’alignent. Dans les petites rues parallèles, les magasins spécialisés pour les fans en tous genres, du comic en passant par les posters et autres produits dérivés issus de la culture du film d’animations, se multiplient. C’était l’endroit parfait pour acheter quelques souvenirs. Le seul problème est qu’il y avait bien trop de variétés et Emile n’avait pas d’autres choix que d’appeler chez lui et de demander à ses amis ce qu’ils voulaient.

En parlant de choix, sélectionner un restaurant pour déjeuner à Akihabara n’était pas non plus très simple. Cependant, nous sommes au Japon, et un fin gourmet ne peut pas partir sans expérimenter un kaitenzushi, un restaurant dans lequel les sushis sont servis sur un tapis roulant. Lorsque l’on voit un plat qui nous donne envie, il suffit de se servir soi-même. C’est une façon amusante et bon marché de déguster des sushis. Emile a reconnu qu’il était surpris par l’efficacité du restaurant mais aussi par ses tarifs abordables! Son préféré était le maguro (thon) et comme il visitait le Japon pendant l’automne, il a pu déguster des poissons saisonniers comme le sanma (balaou du Japon) et le kanburi (sériole japonaise).

Dernier arrêt
La destination finale d’Emile, dans le cadre de ce voyage culturel à Tokyo, fut une cérémonie du thé à l’hôtel Impérial de Tokyo. Si la tradition est originaire de Chine, la cérémonie japonaise du thé a évolué au cours des 700 ans afin de développer son propre style et ses rituels. L’un des principaux concepts derrière la cérémonie du thé est le wabi-sabi - un principe esthétique japonais qui repose sur la beauté de l’impermanence et l’intemporalité. Tout, depuis les mouvements du serveur jusqu’à la température de l’eau, fait partie de l’art de la cérémonie du thé : des années sont nécessaires avant de pouvoir maîtriser chacun des gestes. L’expérience complète permet de vous transporter dans un état de paix et d’harmonie et c’était parfait pour Emile, qui pouvait ainsi terminer son voyage à Tokyo dans le calme et la sérénité.

La culture japonaise est très nuancée. Elle respecte les temples sacrés et les anciens rites tout en mettant en valeur les sous-cultures, qu’elles reposent sur les univers mignons ou les communautés de fans. C’est ce qui fait la découverte du pays, si spéciale. Peu importe les centres d’intérêts, on trouve tout au Japon!

Une journée à Yokohama

Une journée à Yokohama

En voyageant sur une courte distance au sud de Tokyo, il est possible de se rendre dans la seconde ville la plus peuplée du Japon- Yokohama. Historiquement connue pour son caractère portuaire, elle offre l’équilibre parfait entre la découverte culturelle et le confort moderne. Andy et Emile sont arrivés à Yokohama dans le cadre de leur voyage Japan Sports Journey à travers l’archipel dans le but de visiter un musée dédié à l’un des plats les plus populaires du pays, découvrir les sites d’intérêts majeurs de la ville et goûter à sa vie nocturne.

Pour se rendre à Yokohama, le couple a décidé d’emprunter un moyen de transport luxueux en optant pour le train à grande vitesse. Après avoir utilisé l’avion et le bus, c’était un vrai changement! Nommé Shinkansen en japonais, le train à grande vitesse est une merveille de transport moderne. Il se déplace sur les rails, sans bruits, et peut atteindre une vitesse de près de 300 kilomètres par heure. Alors qu’Andy et Emile laissaient la gare de Tokyo derrière eux, en direction vers celle de Shin-Yokohama, Andy a annoncé qu’il s’agissait d’une première pour lui. Il n’arrivait pas à croire que l’intégralité du trajet n’allait durer que 18 minutes. A peine ont-ils eu le temps de s’installer à bord du train qu’ils étaient déjà arrivés à Yokohama (on peut prendre conscience de la vitesse du train lorsque l’on sait que cela prend 45 minutes en taxi pour rallier les gares de Shin-Yokohama à celle de Tokyo).

Le musée du ramen de Shin-Yokohama est une importante aire de restauration qui ressemble à s’y méprendre à une rue des années 50, où de nombreux restaurants de ramen s’accumulent. Les visiteurs peuvent apprendre l’histoire du ramen et aussi goûter à différentes variations du plat. Des ramen, spécialités locales régionales du pays, sont également disponibles à la dégustation. Emile était surpris de s’apercevoir qu’il existait tant de variantes - sauce soja, miso, sel, porc et poulet- et émerveillé devant le grand choix de garnitures proposées.

Après avoir pris son temps pour sélectionner leur plat de ramen, le duo a opté pour la spécialité de Kumamoto. Emile les a immédiatement adoré. “Le goût est délicieux et la présentation est incomparable. Quand le plat arrive, on dit “Bon appétit” (en français).” S’il n’avait, de prime abord, pas très faim, Andy a dit qu’il devait absolument tester le plat après avoir senti son parfum!

Une journée à Yokohama

Après s’être régalés de nouilles, Andy et Emile se sont promenés à travers le parc Yamashita. Ce dernier s’étale sur le front de mer de Yokohama et offre aux visiteurs de magnifiques points de vue sur la baie et les paquebots de passage. Pour en profiter encore davantage, les garçons ont acheté des billets pour le Sea Bass- l’un des bus maritimes de Yokohama. Le bateau permet aux passagers de voyager depuis la gare de Yokohama et d’observer les spots touristiques les plus populaires de la baie. L’un d’entre eux est le Minato Mirai, une zone près de la côte qui se compose du Yokohama Cosmo world, de la tour Landmark et de nombreux centres commerciaux. Les garçons ont ensuite emprunté le Sea Bass pour visiter le Yokohama Red Brick Warehouse- un bâtiment historique qui sert aujourd’hui de centre commercial et de lieu d’accueil pour de nombreux événements.

Une journée à Yokohama

Après un peu de shopping et de tourisme, le groupe a visité Noge, le fameux quartier de nuit de Yokohama, pour un dernier verre. La vie au bord de la l’eau a peu changé en cinquante ans. Il n’y a ni gratte-ciels, ni lumières brillantes, simplement quelques rues étroites, des mini-bars et des izakaya fréquentés par des groupes d’amis qui se racontent des histoires et partagent des verres- le parfait endroit pour acheter une espacade à Yokohama.

Paysages et saveurs d’Osaka et de Kobe

Paysages et saveurs d’Osaka et de Kobe

Osaka et Kobe, respectivement 3e et 7e villes du Japon, font partie de la région Keihanshin- qui inclut également Kyoto. Les deux villes offrent chacune un parcours populaire auprès des touristes et facile à réaliser en trois-quatre jours. Andy a emprunté les deux itinéraires pour la culture, la nourriture et le divertissement qu’il est seulement possible d’avoir à Kobe et Osaka. Premier arrêt? Le quartier chinois de Kobe.

Chinatown et le musée du saké
Si la zone de “Nankinmachi” de Kobe et l’une des attractions majeures de la ville, ce n’est pas pour rien! Elle abrite plus de 100 restaurants chinois, boutiques et même un temple dédié à Guan Yu- l’une des figures majeures de la période des Trois royaumes de Chine. Les impressionnantes arches marquent l’est, l’ouest et l’entrée sud du quartier, alors que des lions montent la garde de l’entrée nord. Un pavillon dans lequel figurent les douze signes du zodiac chinois mettent en valeur l’espace principal. Prenant la pose pour une photo, Andy a indiqué qu’il était né sous le signe du tigre.

L’étape suivante était consacrée au quartier du savoir-faire du saké- le plus important de la préfecture de Hyogo- et pour mieux en témoigner, il suffit de se rendre au musée historique Sawanotsuru. La brasserie Sawanotsuru produit du saké depuis plus de 300 ans et dans son musée, elle partage son processus complet de fabrication. Aucune visite de brasserie n’est correctement achevée sans une séance de dégustations et Andy a trouvé que le umeshu était la boisson qu’il préférait. Fabriquée à partir de shochu (liqueur distillée), de prunes et de sucre. Il l’a tant apprécié qu’il en a commandé chaque fois qu’il en a eu l’occasion, et ce jusque la fin de son séjour.

Plus tard dans la journée, la météo s’est dégradée- l’occasion pour tout le monde d’aller se relaxer dans un onsen, plus tôt que prévu.

Sources thermales, randonnées et boeuf de Kobe
Arima onsen qui est- vous l’aurez deviné- une ville avec des sources naturelles d’eau chaude, se trouve aux limites de la ville de Kobe. Ses paysages de montagne sont composés d’une multitude de onsen et d’auberges traditionnelles japonaises (ryokan). Riche d’une histoire de plus de 1000 ans, la petite ville est considérée comme un trésor caché. Il y a deux sortes de onsen qu’il est possible de tester ici : Kinsen, qui signifie le printemps d’or, une eau à la teinte jaune et enrichie avec du fer et du sel. Et Ginsen, le printemps d’argent, qui contient du radium et du carbonate que les locaux utilisent pour soulager leurs douleurs musculaires. Andy a confié qu’il s’agissait de la meilleure façon de se relaxer après toute la marche qu’il avait effectué lors des jours précédents.

Rafraîchi après s’être baigné dans le onsen et reposé après une bonne nuit de sommeil, Andy était prêt pour s’attaquer au Mont Rokko, un refuge fameux pour les randonneurs et les amoureux de nature. Les paysages contemplés depuis le sommet offrent un point de vue panoramique qui surplombe l’ensemble de la région. Andy a reconnu que le paysage était tout simplement à couper le souffle. Le voyage complet, qui a duré cinq heures, exigeait de progresser sur des terrains accidentés, de traverser des zones marécageuses et de s’attaquer à des pentes raides mais l’expérience valait complètement les quelques efforts fournis. Bien évidemment, après cela, Andy était partant pour un nouveau bain dans l’une des réconfortantes sources d’Arima onsen.

Pour sa dernière nuit à Kobe, Andy a pu découvrir le fameux boeuf qui fait la renommée de la ville dans un restaurant teppanyaki, où le chef cuisine le repas devant le client sur une plaque chauffante. Durant le dîner, Andy a pu échanger avec le chef, et ainsi en découvrir plus sur l’histoire du restaurant et sur l’entraînement du chef, tout en contemplant la vue nocturne sur la ville de Kobe offerte depuis les baies vitrées du restaurant. C’était la fin de cette étape. Mais le voyage n’est pas terminé : Osaka attendait.

Festoyer à Osaka
Dans la matinée, Andy a commencé par visiter l’immeuble Umeda Sky- un symbole de la ville d’Osaka. Depuis la plateforme d’observation, il pouvoir apercevoir la rangée montagneuse Rokko et a plaisanté sur le fait qu’il se sentait courbaturé de la randonnée de la veille. Il était temps de refaire le plein d’énergie avec l’un des mets les plus populaires d’Osaka.

Les Takoyaki sont des boules de pâte cuites avec un morceau de poulpe à l’intérieur. Sur le dessus, on dépose des flocons de bonite, de la mayonnaise, une sauce brune sucrée et des oignons verts. Si on peut en trouver un peu partout au Japon, c’est à Osaka qu’ils ont été inventés. Les locaux mettent beaucoup d’amour et de soin dans la confection de ce met et dans les restaurants de takoyaki Takonotetsu, on peut les faire soi-même. Andy a reçu un cours intensif sur la façon de réaliser les meilleurs takoyaki possibles. Il s’est tant amusé à les préparer lui-même qu’il a confié vouloir ramener en Angleterre, son propre grill afin de pouvoir en faire chez lui.

Andy s’est ensuite promené à travers le marché Kuromon, connu sous le nom de “Cuisine d’Osaka”, puisque tout le monde- des grand-mères aux chefs professionnels- achète son matériel de cuisine ici. La pluie tombait drue alors la journée s’est achevée au pub du coin avec quelques verres et des kushiage- des brochettes frites de fromage, légumes et viande à la façon d’Osaka.

Les différentes facettes de la ville
Au matin suivant, Andy a entamé sa journée avec une visite du parc de Nakanoshima. Niché entre les rivières Dojima et Tosabori, il s’agit du premier parc public d’Osaka. Il possède un impressionnant jardin de roses dans lequel se trouvent plus de 4000 fleurs. Andy a pris en photo une rose rouge pour exprimer son soutien à l’équipe nationale anglaise de rugby.

Paysages et saveurs d’Osaka et de Kobe

Il a ensuite fait le tour du château d’Osaka, l’un des plus importants sites historiques du Japon. Le château est un lieu iconique depuis plus de 400 ans. Pour Andy, la vue depuis l’édifice était particulièrement impressionnante, tout comme le feuillage qui le surplombait et dont les couleurs ont commencé à adopter leurs teintes d’automne. Casques et armures de samouraï qui ont autrefois été utilisés dans l’enceinte du château étaient exposés et Andy a lui-même essayé l’un des casques de daimyo (seigneur) - celui de Toyotomi Hideyoshi. Il était surpris de constater le poids du casque de ce grand seigneur.

Andy a ensuite rendu visite au Taikoen Yodogawa-tei, un jardin et restaurant qui a plus de 100 ans d’âge. Sa nature luxuriante et son atmosphère apaisante offrait un changement de rythme radical en comparaison avec les rues animées d’Osaka. A l’intérieur de la magnifique paysage, on pouvait observer un joli étang et une architecture unique qui peut être apprécié tout au long de l’année. Andy a indiqué que cette promenade correspondait exactement à ses besoins après ce long et excitant tour de la ville.

Paysages et saveurs d’Osaka et de Kobe

L’étape suivante exigeait un nouveau changement de rythme- en passant du temps avec des collégiens dont l’établissement scolaire est réputé pour son équipe de rugby. Les enfants était si heureux de pouvoir rencontrer Andy, et malgré la météo désastreuse, ils ont quand même pu jouer un peu. A la fin de la journée, Andy a donné aux étudiants quelques mots d’encouragements. Il leur a dit qu’il y avait toujours une marge de progression, mais plus important encore, qu’ils gagnent ou qu’ils perdent, ils devraient toujours s’amuser et profiter du jeu.

Si le voyage touchait à sa fin, il restait suffisamment de temps pour déguster un dernier délicieux repas. Trois étoiles au Michelin, le Hajime propose un menu particulièrement original, différent de tout ce que l’on peut trouver au Japon. Dans son menu avant-gardiste, baptisé “Dialogue avec la Terre 2019”, apparaissent des découvertes culinaires qui représentent les différents aspects de la nature comme les nuages ou la planète Terre. Andy a décrit ce repas comme absolument magique et a même confié qu’il s’agissait de la meilleure expérience culinaire qui lui a été donnée de tester, de toute sa vie.

Andy a estimé que son voyage entre Kobe et Osaka était inoubliable. En quelques jours seulement, il a conquis de hauts sommets, arboré l’armure d’un seigneur japonais et passé la nuit dans une vallée cachée, surplombée par des sources naturelles d’eau chaude. Autant de choses qu’il est possible de découvrir à Kobe et à Osaka. Que découvrirez-vous lors de votre propre voyage?

Coupe du monde de rugby 2019 est terminée!

Coupe du monde de rugby 2019 est terminée!

 Après près de 50 matchs, la Coupe du monde de rugby 2019 a pris fin le 2 novembre. Retour sur cet évènement palpitant ! Près de six semaines de rencontres haletantes mettant aux prises les 20 équipes qualifiées du monde entier et plus de 600 joueurs. Le tout sous les yeux de dizaines de milliers de supporters dans les stades du Japon, de centaines de milliers de téléspectateurs chez eux, dans des pubs, dans des bars sportifs ainsi que dans les « fan zones » officielles dans tout l'archipel, ainsi que de millions d’autres dans le monde entier ! Nous attendions tous avec beaucoup d'impatience de connaître les deux équipes finalistes. Nous avons vibré en constatant que la victoire impressionnante du Japon sur l’Écosse a établi un nouveau record cette année pour l’événement sportif en direct le plus regardé de la région du Kantō, où se trouve Tokyo !

 Le 2 novembre a également marqué la conclusion de la campagne Japan Sports Journey, pendant laquelle nous avons remis 80 prix, dont des souvenirs originaux et des articles de rugby. Au nom de Japon Sports Journey, nous aimerions dire « Merci INFINIMENT à tous ceux qui se sont inscrits à cette campagne ! »

 Et n’oubliez pas, nous présenterons bientôt les posts publiés par les 80 gagnants sur les réseaux sociaux ; ne manquez donc pas de les lire !

Une expérience authentique à Tokyo

Une expérience authentique à Tokyo

En qualité de capitale, il n’est pas surprenant de découvrir que Tokyo propose un tel choix d’activités enrichissantes. Nos trois légendes du rugby ont pu en profiter pleinement.

Chofu
Tout d’abord, nous avons rendez-vous avec Justin qui a visité les centres d’informations touristiques de Tokyo, dans le quartier de Chofu, où il a échangé et posait pour les photos-souvenirs avec les fans de rugby. Il a également testé plusieurs activités : l’une d’entre elles consistait à fabriquer des maquettes en papier de la gare de Tokyo et de la Tokyo tower. Justin s’est attaqué au modèle de la gare. Mais fabriquer la maquette était beaucoup plus difficile que cela en avait l’air et Justin, du haut de ses 2m10, a déclaré qu’il “parviendrait mieux à les réaliser s’il avait de plus petites mains”.

Il a ensuite revêtu un costume très coloré et a pris quelques photos de lui-même qui furent ensuite transformées en GIF d’animation qu’il a pu visionner sur son téléphone portable. Il a aussi testé la station de réalité augmentée (VR) qui proposait des points de vue panoramiques de Tokyo. Pour son expérience en réalité augmentée, il a décidé de se rendre dans la région de Tama et il a été surpris de découvrir à quel point la sensation était convaincante.

Asakusa
Plus tard, nous avons rejoint Emile, qui a commencé sa matinée par Kappabashi, près d’Asakusa. Ce quartier est connu pour son matériel de cuisine- notamment les modèles en plastique de certains plats. L’un des magasins les plus connus pour la fabrication de ce type de produits est Ganso Shokuhin Sample-ya. Après avoir reçu des informations sur l’histoire du magasin et sur le procédé de fabrication qui s’applique aux modèles en plastique, Emile a eu la chance de pouvoir confectionner son propre faux-plat en plastique. Il s’est essayé à la réplique d’un bol de ramen et d’un plat de curry accompagné de riz. “Cela avait l’air si réel que cela donnait envie de le manger”, a-t-il précisé.

Une expérience authentique à Tokyo

Il s’est ensuite rendu à l’une des attractions majeures d’Asakusa : le Kaminarimon. Alors qu’il observait l’impressionnante porte rouge et les allées commerçantes qui mènent jusqu’au Sensoji Temple, Emile était heureux de voir que de nombreux jeunes gens portaient le kimono, tout en profitant d’une météo clémente.

Il s’est ensuite frotté à un autre type d’expérience à Kawarana, où il a pu briser des tuiles de céramique à mains nues. Après une brève introduction et une petite séance d’entrainement, Emile a endossé une tenue de karaté et sa ceinture avant de se lancer. Il a été conquis par l’expérience : “C’était vraiment excitant! Je pensais que cela serait difficile mais c’était finalement plutôt simple et pas douloureux du tout.”

Passant à une expérience culinaire cette fois, Emile s’est arrêté à Chagohan Tokyo. Là, il a pris connaissance de la composition du dashi (bouillon japonais). Puis il a pu préparer son propre okonomiyaki à la mode d’Osaka (savoureux pancake japonais) en incorporant de nombreux ingrédients. Il a même fabriqué la sauce qui accompagne le plat.

Une traversée en bateau
L’étape suivante était une boutique qui organise des dégustations de saké à Ryogoku, quartier qui est également connu pour être celui des sumos et de la lutte. Dans le magasin, Emile a rencontré Andy Gomarsall MBE, qui tenait la position de demi de mêlée pour l’équipe nationale anglaise de rugby. Les deux anciens joueurs ont essayé plusieurs variétés de l’alcool japonais et ont tous les deux bu du saké chaud pour la première fois.

Après cette dégustation, Emile et Andy sont montés à bord d’un yakatabune (une sorte de péniche dont le sol de la cabine est recouvert de tatami) qui a pris la direction de la rivière Sumida. Andy et Emile ont dégusté un délicieux repas composé de sashimi, de tempura et de soba. “C’était un repas fantastique. Tous les aliments, les différents poissons et les légumes, sont merveilleusement frais et savoureux”, s’est enthousiasmé Emile. “Ma famille adore les sashimi, ils seraient très jaloux de me voir ainsi- sur un bateau, à Tokyo, en train de dévorer des tonnes de sashimi”, s’est amusé Andy.

Le yakatabune a poursuivi son chemin jusqu’au quartier d’Odaiba et près du Rainbow bridge. Ils se sont rendus sur la plateforme d’observation du yakatabune afin de prendre de nombreuses photos du magnifique panorama.

Alors que le yakatabune se rendait vers Asakusa, Andy et Emile ont eu le droit à un petit traitement de faveur. Un musicien qui joue du shamisen, un instrument traditionnel à trois cordes, les a rejoint dans la cabine aux tatamis. Les deux rugbymen ont été très impressionnés par la performance musicale offerte.

“C’était si unique, puissant et percutant. La musique exprime toujours une histoire et celle-ci raconte à merveille le Japon”, a confié Andy. “C’est la première fois que j’ai l’occasion d’écouter une telle musique, a poursuivi Emile. Certains morceaux étaient plus mélancoliques, d’autres plus dynamiques. C’était formidable!” Une façon parfaite d’achever une journée mouvementée.

Se rendre à Ginza
Emile a entamé la journée suivante par l’achat de souvenirs pour ses amis et sa famille dans un magasin à Ginza. Puis, il a visité la célèbre boutique de laques japonaises “Yamada Heiando”. Parmi les prestigieux clients du magasin se trouvent l’Empereur du Japon et la famille impériale. Emile était émerveillé par le savoir-faire exposé.

Puis le temps était venu pour un déjeuner rapide à Tempura Abe, un restaurant populaire de tempura. Emile était vraiment surpris d’observer à quel point les lieux étaient populaires. “C’est petit et dans un sous-sol mais les gens faisaient la queue pour entrer. C’est fascinant!” Il fut encore plus conquis par la nourriture avant de s’exclamer : “Les aliments sont délicieux et d’une légéreté et d’une fraîcheur incroyable, directement servis depuis la cuisine par le chef lui-même! Mon expérience culinaire au Japon est sans fin : je suis toujours plus surpris de jour en jour!”

Calligraphie, sushi et art
Retrouvons maintenant Andy, qui se trouve au Centre d’informations touristiques de YANESEN, dans l’arrondissement de Taito et qui s’apprête à prendre sa première leçon de calligraphie. Il a tout d’abord appris à écrire les kanji (caractères japonais) correctement, en suivant l’ordre des traits. Puis, après un peu de pratique, il a appris à écrire les mots “Ami” puis “Japon”. Andy a confirmé que “c’était difficile. Il y a tant de choses à retenir! Mais cela reste une expérience merveilleuse.” De son côté, le maître en calligraphie était impressionné par la patience d’Andy et son dévouement pour écrire les caractères correctement.

La suite de l’itinéraire se déroulait au Sushi Gonpachi, le restaurant qui a été rendu célèbre par le film Kill Bill. Andy a pu reconnaitre plusieurs endroits du restaurant qui ont servi de décors au film. Il a aussi mangé des sushi et a déclaré “C’était extraordinaire de voir le chef confectionner les sushi avec tant d’attention et de souci du détail- c’était incroyable.”

Une expérience authentique à Tokyo

Enfin, Andy s’est rendu au MORI Building DIGITAL ART MUSEUM: teamLab Borderless qu’il a trouvé complètement spectaculaire.”C’était super, a-t-il dit. La créativité et la manière de concevoir l’espace par les créateurs de cet endroit est fascinante. On pourrait y passer la journée entière sans s’ennuyer - la diversité des oeuvres présentées et l’interaction qui se fait avec elles est très ingénueuse.”

Shizuoka et ses innombrables charmes

Shizuoka et ses innombrables charmes

En arrivant à la station de Shinagawa à Tôkyo, Emile a été impressionné par la foule compacte de passagers qui s’est formée durant l’heure de pointe. Depuis Shinagawa, il a pris un shinkansen (train à grande vitesse) en direction de Shizuoka. C’était la première fois qu’Emile empruntait le shinkansen et il a été agréablement surpris par la combinaison du confort et de la vitesse offerte par ce moyen de transport.

Histoire du château
En moins d’une heure, il est arrivé à la station de Shizuoka, où il a pu rencontrer M. Ohashi, son guide qui l’a orienté vers le château de Sumpu. En chemin, M. Ohashi a présenté l’histoire de Shizuoka, qui était autrefois nommée Sumpu durant la période des Etats en guerre (1467-1600) puis l’ère Edo (1603-1868). Historiquement, Shizuoka est réputé pour ses connexions avec Tokugawa Ieyasu, le fondateur et le premier shogun du shogunat Tokugawa.

Ieyasu a passé sa jeunesse à Sumpu, en qualité d’otage, de l’âge de 8 à 19 ans, puis a commencé à faire construire le château de Sumpu, qui lui a ensuite servi de maison de retraite, en 1585. Dans la ville de Shizuoka, il y a plusieurs statues de Ieyasu, le représentant à différentes périodes de sa vie - enfance, vie d’adulte, fin de vie. Shizuoka est également réputée pour ses mikan (variété locale de mandarines) et des plantations d’arbres de ce fruit, que Ieyasu a fait planter lui-même autrefois, il y a de cela 400 ans, sont toujours alignées, à ses côtés, près de la statue qui le représente en homme âgé.

Le château de Sumpu a été détruit puis reconstruit à plusieurs reprises durant l’histoire et malheureusement, aucune des parties du château n’est d’époque. La cour intérieure du château a été transformée en parc public et en jardin japonais baptisé Jardin Momijiyama. Le parc offre aussi un magnifique point de vue sur le Mont Fuji.

Une fois arrivé au château de Sumpu, Emie était très curieux d’en apprendre plus sur l’histoire japonaise, il voulait savoir comme la population vivait sous l’ère Edo et connaitre les techniques de batailles des samouraï. Dans le cadre d’une exposition, il y avait une réplique du kabuto (casque de guerrier) et du sabre de Ieyasu. Emile a trouvé l’épée très lourde et il fut très surpris d’apprendre que Ieyasu ne mesurait qu’1m59 (5’2”). Il pensait que les samouraï étaient tous grands et de forte corpulence. “Je ne savais pas que les nano-samouraï existaient”, s’est-il exclamé.

Shizuoka et ses innombrables charmes

Un hôtel pittoresque
Après toutes ses émotions, Emile a rejoint l’hôtel Nippondaira. Situé sur le plateau Nihondaira, l’hôtel offre un panorama magnifique sur le Mont Fuji et ses environs. Emile était très impressionné par son architecture et par son restaurant où il a pu savourer une cuisine réalisée à partir de produits locaux- légumes de saison et poisson- accompagnés de thé vert produit à Shizuoka.

Shizuoka et ses innombrables charmes

S’approprier la Nature
A Shizuoka, la destination finale du voyage était Kakegawa Kachoen, un parc à thème où l’on vient contempler les fleurs de saison au moment de leur pleine floraison et observer différentes espèces d’oiseaux. Il est possible de se faire prendre en photo avec une chouette sur le bras, de caresser un pingouin assis sur vos genoux, d’assister à un spectacle d’oiseaux et de nourrir de splendides perroquets. A peine avait-il récupéré un peu de nourriture que plusieurs oiseaux ont pris leur envol et se sont posés sur les épaules, la tête et les mains d’Emile pour se régaler des snacks. Emile a apprécié leur compagnie et a appelé les oiseaux en s’exclamant “Le restaurant d’Emile est ouvert 24 h sur 24 et 7 jours sur 7.”

L’oiseau qui l’a le plus surpris était le Secretary bird baptisé “Kick-kun” (M. Kick). Originaire d’Afrique, l’oiseau chasse ses proies dans leurs habitats naturels en frappant avec ses longues pattes. Kick-kun a ainsi démontré ses prouesses athlétiques en donnant un coup de pied dans un ballon de rugby, ce qui a vraiment impressioné Emile qui a rétorqué, “Je pourrai peut-être l’emprunter pour les jeux! Il jouerait bien.”

Sur le chemin du retour à Tôkyo, Emile a reconnu que ce voyage a changé sa vision du Japon. “Les gens ont tendance à penser que le Japon n’est que grandes villes, technologies high-tech et culture du manga. Mais il y a tellement plus que cela à découvrir!”

Rencontre de l’Histoire, de l’industrie et de la cuisine à Nagoya

Rencontre de l’Histoire, de l’industrie et de la cuisine à Nagoya

Justin a visité Nagoya, une ville de la préfecture de Aichi. Nagoya est située dans le centre de l’île principale du Japon et compte 2, 32 millions d’habitants. Elle dénombre plusieurs sites historiques et a joué un rôle majeur dans l’émergence de la société industrielle japonaise, comme vous allez pouvoir le lire par la suite.

Le premier arrêt de Justin, au programme de cette journée chargée, était le pittoresque château de Nagoya. Construit en 1612, par le shogun Tokugawa Ieyasu, il s’agissait de la résidence de la famille Owari Tokugawa jusqu’en 1868. Après avoir été presqu’entièrement détruit lors de la Seconde Guerre mondiale, le château a été reconstruit en 1959. Il offre non seulement un point de vue impressionnant sur Nagoya mais on peut aussi y admirer les shachi d’or (créatures mythiques avec la tête d’un tigre et le corps d’une carpe) qui ornent la toiture de l’édifice, symboles incontestés de la ville. Le château, situé dans le parc Meijo est très populaire lors de la floraison des cerisiers au printemps.

Le château est actuellement en rénovation et ce, jusque 2022. Mais à proximité se trouve le Palace Honmaru Goten, dont les pièces sont décorées de magnifiques peintures japonaises traditionnelles. Après sa visite, Justin a affirmé qu’il était très impressionné par les riches designs des pièces Ichi-no-ma et Jodan-no-ma.

Rencontre de l’Histoire, de l’industrie et de la cuisine à Nagoya

L’étape suivante était consacrée à un restaurant de ramen pour déjeuner d’un bol de ramen au miso et à l’ail et de plusieurs assiettes de gyoza. Après ce copieux repas, il était temps de se rendre à la fascinante visite du Musée commémoratif de l’industrie et de la technologie de Toyota. Le célèbre équipementier automobile a démarré son activité en fabricant des métiers à tisser. Durant sa visite du musée, Justin a appris de quelle manière la compagnie a développé de plus en plus de métiers à tisser sophistiqués avant d’opérer une transition vers les moteurs de voitures. “C’était fascinant”, a reconnu Justin.

Rencontre de l’Histoire, de l’industrie et de la cuisine à Nagoya

Puis l’heure était venue de se rendre à Toyota, une ville des environs de Nagoya, où se trouve le stade de Toyota. Justin a rencontré un groupe de fans de rugby très enthousiastes avant de rejoindre les tribunes et d’assister au match Wales contre la Géorgie.

Après le match, Justin est rentré à Nagoya et a dîné dans un izakaya (pub japonais) local renommé pour ses ailes de poulet où il a dévoré un délicieux festin. “Ce sont probablement les meilleures ailes de poulet que j’ai eu l’opportunité de manger”, s’est exclamé Justin avant d’en dévorer une cinquantaine.

Sur ce, la visite de Justin à Nagoya s’est achevée. A la prochaine à Shizuoka!

Explorer les traditions de la splendide île de Kyushu

Explorer les traditions de la splendide île de Kyushu

L’étape suivante du Japan Sports Journey était Kyushu- troisième île du Japon- et cette fois c’est Emile Ntamack, ancien joueur du Stade Toulousain mais aussi de l’équipe nationale française de rugby, qui a pris les rênes de cette épopée. Kyushu est le foyer de temples historiques et de sources traditionnelles d’eau chaude, de paysages époustouflants de côtes mais aussi de gorges naturelles. C’était la première fois qu’Emile se rendait sur cette île et il était très impatient de découvrir ce que l’île avait à offrir.

Fabuleuse Fukuoka
Emile a entamé son expérience à Kyushu en découvrant Fukuoka, la capitale de Kyushu. La ville a une longue histoire de commerce international et aujourd’hui Fukuoka est un centre de business qui attire les étrangers du monde entier.

Sur le chemin qui le mène au stade Fukuoka Hakatanomori, où s’est déroulé le match France-USA, Emile a rencontré et s’est mêlé aux fans dans le quartier populaire d’Hakata. Il s’est ensuite régalé d’authentiques brochettes de boeuf japonais (wagyu). Un artiste local, vêtu d’une tenue de ninja, a donné quelques leçons de lancer de shuriken (étoiles du ninja) et de maniement du sabre à Emile.

Après la victoire de la France 33-9, Emile était euphorique. Il a poursuivi son chemin et s’est dirigé vers le quartier historique de Nakasu Kawabata, berceau du célèbre temple d’Hakata, le Kushida, et également centre culturel d’Hakata. Ici, vous ne trouverez pas seulement le Canal city, le complex de divertissements moderne de la ville mais aussi son plus ancien quartier de shopping. A Nakasu Kawabata, Emile a fêté la victoire au yatai du coin (stand de nourriture) nommé Kenzo. Il a dévoré un festin complet, typique de la ville de Fukuoka, composé d’un motsunabe (marmite d’intestins de porc et de boeuf), de yaki ramen (nouilles frites) et de yakitori (brochettes de poulet grillé).

Merveilles culturelles
Emporté par l’excitation du sport, Emile était prêt à en découvrir plus sur l’histoire et la culture de Fukuoka. Il a visité le temple de Munakata Taisha près de l’île sacrée d’Okinoshima- un site reconnu Patrimoine mondial et lieu de culte remarquable à l’échelle nationale. Emile a eu beaucoup de chance puisqu’il a visité les lieux lors du Grand festival d’automne du temple Munakata. Il a ainsi pu profiter du urayasu no mai, une danse sacrée, réalisée seulement une fois par an. Il a ensuite escaladé les 100 marches qui lui permettaient d’atteindre la partie la plus sacrée de l’île afin de se recueillir un instant et d’y faire une prière.

Après un déjeuner rapide de cuisine d’inspiration japonaise et italienne au restaurant A. Putec Flego, Emile s’est dirigé vers le parc Uminonakamichi, qui longe la côte, pour y faire un peu de vélo. Le parc, encerclé par la baie d’Hakata, est composé d’une multitude de fleurs de saisons que l’on peut contempler toute l’année. Il y a même un zoo qui héberge une famille de capybara. Avant la fin de la journée, Emile était invité à dîner au Nihon Bare, un restaurant local. Comme Emile, le propriétaire des lieux est un ancien joueur de rugby et il entraîne toujours : pour ces deux raisons, ils avaient beaucoup de choses à se dire.

Le jour suivant, la météo était suffisamment clémente pour permettre une visite au parc d’Ohori, qui possède un chemin de randonnée qui surplombe un ravissant lac. C’est aussi ici que l’on trouve le musée d’art de Fukuoka. “Le parc Ohori est si paisible et serein, et le lac magnifique- c’est le lieu idéal pour passer une journée en famille”, a souligné Emile. Plus tard, Emile a visité le temple Kedo et le Dazaifu Tenmangu. Kego est le temple où les seigneurs des environs se rendaient pour prier et il a également joué un rôle important dans les batailles historiques. Dazaifu Tenmangu est également l’un des plus importants temples Tenmangu (temples dédiés à l’apprentissage) au Japon. Parmi tous les temples qu’Emile a visité, celui-ci était son préféré.

Boutiques et stands s’alignent le long des chemins qui mènent à Dazaifu Tenmangu et Emile a pu goûter à des manju et des umegaemochi - des pâtisseries traditionnelles confectionnées à partir de pâte de blé. Il a aussi pris un omikuji - un morceau de papier qui vous annonce si votre chance est actuellement bonne ou pas. Avant d’achever son périple de temple en temple, à Fukuoka, Emile a fait une dernière prière - pour la victoire de la France sur les Tonga- puis entama l’étape suivante de son itinéraire.

Explorer les traditions de la splendide île de Kyushu

Merveilles naturelles
Emile s’est ensuite rendu dans la ville de Beppu dans la préfecture d’Oita. Située entre la mer et les montagnes, Beppu est l’une des plus célèbres destinations du Japon pour les onsen (sources naturelles d’eau chaude). Si elle dispose de nombreux onsen pour s’adonner aux plaisirs du bain, la ville a également sept sources thermales géothermiques majeures, surnommées par les locaux les “Sept enfers de Beppu”. Comme le nom l’indique, les onsen de l’enfer peuvent uniquement être contemplés! Emile était si surpris par la présence de ces onsen et du contraste qu’ils provoquaient avec les environs.

Pour sa dernière halte à Kyushu, Emile a voyagé dans la préfecture de Kumamoto, célèbre pour son château de plusieurs siècles d’âge, ses fruits frais et les volcans d’Aso. C’est ici que le groupe a fait une randonnée à vélo pour visiter le Mont Komezuka, un jeune volcan de seulement 3000 ans d’âge.

Tout en observant les collines de ses flancs et les paysages sublimes de la caldera, Emile s’est exclamé : “Quelle belle expérience! Le panorama est magnifique et la forêt environnante et si paisible et relaxante. Je ne peux pas croire que près de 50 000 personnes ont vécu dans cette immense caldera, si proche du volcano, durant tant de générations. Même si la montée a été difficile, nos vélos électriques nous ont permis de profiter de la route, sans trop de problèmes! Je recommenderai cette expérience à tout le monde!”

Explorer les traditions de la splendide île de Kyushu

Après un déjeuner rapide composé de riz de akaushi, près du musée du Volcan Aso, Emile a entrepris les 30 minutes de marche qui le séparait du sommet du Mont Kishimadake. Là, il a pu apercevoir le Mont Takadake, la plus haute montagne de la région. Après être redescendu, une surprise l’attendait - une promenade à cheval jusqu’à la base de la montagne organisée par le club équestre Aso Kusasenri. Emile a été vraiment surpris par la taille des chevaux de Kumamoto. Comme une vraie star de rugby, il a choisit le plus imposant destrier- Ai-chan, qui pèse 900 kilos.

Pour sa dernière nuit à Kyushu, Emile s’est régalé de saké et d’un kaiseki (un repas composé de plusieurs plats) qui incluait des sashimi, des légumes locaux cuits à la vapeur, du boeuf de Kumamoto grillé. Emile a adoré chacun des plats présentés. “La nourriture que je goûte ici est toujours meilleure. Il y a tant de variétés et de saveurs : la cuisine est vraiment délicieuse et se marie à merveille avec le saké recommandé par le manager!” Après une longue et éreintante journée, Emile a profité d’un massage du corps et des pieds avant de se retirer dans sa chambre d’hôtel.

Ainsi s’est achevé le voyage d’Emile à Kyushu- une île où règne la culture, la nature et l’aventure. Suivez la suite des aventures de ce voyage vers la prochaine étape, Nagoya!

S’évader de la ville- à Tokyo

S’évader de la ville- à Tokyo

Le suite du voyage de Justin “Japan Sports Journey” se poursuit hors du coeur urbain de Tokyo : cette fois, il ne voyageait pas seul. Les anciens Wallabies, Mark Gerrard (qui a occupé les positions d’arrière, de centre, d’aillier et de demi d’ouverture), les demis de mêlée Sam Cordingley et Sam Payne et le manager général Lochie Lawrence l’ont rejoint dans son périple.

Entrée sur le ring des sumos
Dans la ville de Mitaka, les chanceux ont pu expérimenter l’un des plus vieux sports du Japon : le sumo. Pour ce faire, ils ont revêtu le traditionnel mawashi et ont reçu un entrainement traditionnel de la part d’anciens lutteurs du RAIEN Sumo expérience, qui offre régulièrement aux touristes étrangers et aux locaux qui le désirent une chance rare de pénétrer sur le dohyo (sumo ring) sacré, traditionnellement réservé aux praticants de ce rituel ancien. Après un cours intensif qui a passé en revue les bases des règles du sport, l’équipe a procédé à une démonstration.

A l’unisson, ils se sont demandé si des joueurs de rugby pourraient tirer profit de ce sport qui exige une prouesse physique importante. “Cela pourrait être un excellent entraînement pour ceux qui jouent en première ligne par exemple”, a précisé Sam, tout en reprenant son souffle. Mark et Lochie ont aquiescé et ont ajouté que l’expérience du sumo n’était pas facile mais qu’elle était très amusante. “C’est quelquechose que vous devez absolument faire si vous visitez le Japon”, ont -ils déclaré.

S’évader de la ville- à Tokyo

Sur un chemin de randonnée à Okutama
En s’aventurant plus loin, ils ont été surpris de découvrir qu’une partie de la métropole de Tokyo était composée de paysages de campagne. La ville d’Okutama, située à deux heures de la station de Shinjuku, se compose de forêts luxuriantes, de pics montagneux relativement élevés et de rivières aux eaux crystallines. Réputée pour ses onsen traditionnels, ses coins réservés à la pêche et sa beauté naturelle, Okutama est une escapade populaire pour de nombreux Tokyoïtes.

La première étape de ce déplacement était la Résidence Kobayashi - un logement de type japonais situé dans les montagnes, dans le village de Hinohara, où les locaux produisent du charbon et autres produits divers. Autrefois, la résidence était un checkpoint primordial pour les voyageus fatigués.

Des siècles plus tard, l’architecture traditionnelle a traversé le temps et la Résidence Kobayashi, désignée Propriété culturelle importante et entourée de ruisseaux et de collines, continue de surplomber les ravissants sommets. C’est un parfait exemple d’une façon de vivre en harmonie avec la nature.

Justin a parlé au nom de tous pour préciser qu’ils se sentaient privilégiés de pouvoir témoigner des traditions et de l’histoire du Japon et que la randonnée, jusqu’au sommet de la montagne valait largement l’effort fourni. “Nous avons éprouvé un sentiment immédiat de calme et de tranquilité et ce dès notre arrivée”, a-t-il affirmé. Après s’être documentés sur l’histoire de la Résidence Kobayashi, ils ont tous les trois pris un moment pour apprécier la vie et manger des onigiri (boulettes de riz) et des karaage (poulet frit).

Plus d’informations sur la Résidence Kobayashi: https://www.gotokyo.org/fr/spot/1022/index.html

Fatigué et toujours affamé, le groupe a poursuivi son chemin vers Kabutoya- une auberge de plus de 300 ans d’âge, située au bord de la rivière Minamiaki. A l’entrée, les employés du ryokan les ont surpris en les accueillant habillés en tenues de ninja. Justin et ses compagnons ont appris des “signes de mains” ninja - qu’ils ont continué d’utiliser jusqu’à la fin de leur voyage lorsqu’ils posaient sur des photos.

Après s’être relaxés dans le onsen de l’auberge, ils ont tous les trois revêtu un yukata et dégusté des mets produits localement. Ils se sont régalés de poisson frais, pêchés dans les rivières qui surplombent Hinohara et de légumes cultivés dans la ferme de l’auberge familiale. “Le poisson était si délicieux que j’ai presque mangé les arrêtes”, a reconnu Mark.

Le festin s’est poursuivi avec un barbecue, composé de boeuf et de poulet élevé localement. Repus, ils ont achevé la nuit en buvant des bières devant la victoire de l’Ecosse contre les Samoa 34-0, à la télévision. Ils étaient d’accord pour admettre qu’il s’agissait d’une expérience unique. “Il est impossible de faire cette expérience n’importe où ailleurs”, a admis Justin.

Plus d’informations sur Kabutoya :
http://www.kabutoya.net/english/index.html

S’évader de la ville- à Tokyo

Le grand plongeon
Dans la matinée, le groupe s’est rendu vers les Canyons pour s’adonner à quelques activités en extérieur : les Canyons permettent de petites expériences à partir de plusieurs sites différents. Le trio a rencontré la guide, prénommée Moana, qui leur a montré le fonctionnement des cordes et leur a ouvert le chemin pour une excursion canyoning à travers les pics calcaires et les eaux rapides d’Okutama.

L’eau claire était si rafraîchissante, le parcours en lui-même offrait également de nombreuses sensations. Les garçons pouvaient choisir l’itinéraire qui empruntait les pentes naturelles jusqu’à l’eau mais ils ont préféré opter pour le plongeon de 5 mètres de haut à la place.

Sur le chemin qui les menait au restaurant Earth Garden d’Okutama où des steaks et des hamburgers les attendaient, le groupe a rencontré l’ancien joueur de l’équipe nationale française Emile Ntamack (centre, aillier, arrière). Il s’agissait de son premier voyage au Japon, et Emile a indiqué qu’il était impressionné par l’abondance d’une nature aussi belle et importante, si proche du centre urbain de Tokyo.

Pour leur dernier arrêt, ils étaient invités à se rendre à la brasserie locale VERTERE afin de goûter à des bières artisanales exclusives. VERTERE met en bouteille et en cannettes ses propres bières qu’il est possible d’acheter seulement dans la brasserie. A la pression, il était possible de déguster sur place une bière au thé chaï au lait et une bière belge épicée réalisée à partir de blé. Une grande partie du groupe a commencé la dégustation avec la “Norway cream”- une bière légère et savoureuse mais la préférence, selon Sam et Lochie, est allée à la bière au thé chaï au lait.

En passant en revue les deux derniers jours, le groupe a reconnu avoir été agréablement surpris en permanence. “Nous avons expérimenté des activités que les voyageurs n’ont pas l’opportunité de découvrir s’ils se contentent de rester en ville”, a indiqué Justin.

A suivre, l’étape suivante du voyage sous le signe du rugby : Kyushu. A très vite!

Rugby, nourriture et boissons d’exception à Kamaishi!

Rugby, nourriture et boissons d’exception à Kamaishi!

Manager des Classic Wallabies, Justin Harrison est également un ancien joueur de l’équipe nationale australienne de rugby où il occupait la position de 2e ligne avant (“Lock forward”).

Fin septembre, Justin a visité Kamaishi, ville de la préfecture d’Iwate, pour sentir le pouls du rugby, tester la cuisine locale, et profiter de la splendeur des paysages.

En chemin vers Kamaishi, il s’est arrêté dans la ville de Tono, où il a pu goûter une bière locale artisanale, confectionnée à partir d’eau fraîche et de houblon d’Iwate. Il a également pu déguster des légumes produits localement, qui, selon ses dires, avaient un goût exquis - tel un cadeau de Mère Nature.

Après avoir pris ses quartiers dans un hôtel de Kamaishi, Justin avait envie de se régaler avec des sushi. Pour cette raison, il s’est rendu dans l’un des meilleurs restaurants de la ville. Iwate est réputée pour la fraicheur de son poisson, les sushi étaient donc excellents. Ils étaient servis avec un saké fruité et élégant, fabriqué par la brasserie locale d’Hamachidori. Justin a achevé son agréable soirée par une virée dans les bars de Kamaishi, où de nombreux locaux enthousiastes se sont arrêtés pour le saluer.

Rugby, nourriture et boissons d’exception à Kamaishi!

Le lendemain, Justin a visité la fanzone de Kamaishi, où il a rencontré de nombreux supporters qui souhaitaient être pris en photos à ses côtés et qui attendaient avec beaucoup d’impatience le soir et le coup d’envoi du match.

Les employés de la fanzone accueillaient les supporters avec de larges sourires. M. Suzuki, membre du Bureau du commissaire de l’agence japonaise des sports, visitait également la structure lors de l’arrivée des premiers supporters surexcités par les matchs qui s’apprêtaient à avoir lieu à Kamaishi.

Dans les fanzones, on peut savourer la cuisine locale tout en suivant la retransmission des matchs : ce sont des endroits idéaux pour profiter de ce sport tout en découvrant la culture régionale.

Justin s’est ensuite rendu au restaurant Dairen Ramen qui sert le plat favouri de la population locale : le “rugger ramen”. Ce plat a été imaginé dans les années 80, période où l’équipe de rugby de Kamaishi, nommée à l’époque Nippon Steel Kamaishi, remportait le championnat national de rugby, plusieurs années d’affilée. Les “Rugger ramen” sont servis dans une soupe miso épicée, servie avec beaucoup d’ail, puis agrémenenté d’un oeuf en forme de ballon de rugby. Pour rester dans le thème de ce sport, les clients peuvent choisir entre deux types de nouilles : les épaisses (les “forwards”) ou les plus fines (les “backs”).

Après le déjeuner, il y avait un match entre les Fiji et l’Uruguay au stade mémorial Kamaishi Unosumai : ce dernier a été construit l’an dernier sur un site où plusieurs écoles se trouvaient avant d’être détruites par le grand Tremblement de terre et Tsunami du 11 mars 2011. Avec un esprit combattant, l’équipe uruguayenne a créé la surprise en remportant la victoire avec un score serré de 30-27. C’était une belle journée pour profiter d’un match de rugby- le ciel était d’un bleu parfait et il y avait un vent frais et agréable. “Lorsque j’ai visité le stade de Kamaishi la dernière fois, il était toujours en construction, a expliqué Justin. Aujourd’hui, je suis ému de le voir achevé- il est splendide et je suis vraiment content de pouvoir assister à un match ici.”

Rugby, nourriture et boissons d’exception à Kamaishi!

Lors d’une autre soirée, toujours dans la ville de Kamaishi, Justin a visité la brasserie Hamachidori. Ce fut une nouvelle occasion pour lui de goûter à la boisson qui fait la fierté de la région. La brasserie Hamachidori confectionne jusque 130 000 bouteilles de saké chaque année, 90 % de la production est destinée au marché local. Justin a vraiment apprécié sa chance de pouvoir savourer à nouveau cette boisson locale, la plus populaire de la région.

Culture, Gastronomie et Bonsaï à Saitama

Culture, Gastronomie et Bonsaï à Saitama

L’étape suivante du tour du Japon de Justin était Saitama, au nord de Tokyo.

Tout d’abord, Justin souhaitait visiter la ville de Kawagoe, surnommée “Little Edo” en raison de la volonté de cette dernière à préserver et conserver l’ambiance de l’ère Edo qui y règne (1603-1867). Afin d’honorer l’esprit de l’ancien Japon, des touristes aiment porter le kimono et déambuler dans les rues historiques comme par exemple, celle de Kurazukuri, la voie principale.

L’un des restaurants les plus réputés de Kawagoe est Hayashiya, spécialisé dans la cuisine à base d’anguilles. L’établissement est ouvert depuis 200 ans. Justin a pu découvrir le goût délicieux de ce plat et apprécier la richesse et la qualité de l’anguille accompagnée d’une sauce délicatement sucrée.

Après une promenade agréable dans Kawagoe, Justin s’est rendu à Omiya. Il s’est enregistré dans le célèbre ryokan (auberge japonaise traditionnelle) Higashiyama, qui accueille des clients depuis 110 ans. Ce ryokan est également réputé pour son restaurant qui sert de la cuisine kappo- un repas composé d’une série de plats imaginés par le chef et composés de produits de saison. Justin s’est attablé pour un splendide diner kappo. Les deux plats qu’il a préféré sont le chawanmushi (sorte de flan salé aux oeufs) et le mini shabu-shabu (fondue de fines tranches de viande, cuites en les passant brièvement dans l’eau bouillante).

Culture, Gastronomie et Bonsaï à Saitama

Le lendemain, Justin a visité le musée d’art du bonsaï à Omiya. Le premier musée au monde consacré au bonsaï attire des visiteurs enthousiastes du Japon mais aussi du reste du monde depuis 2010. Près du musée se trouve le village de bonsaï de Omiya, fondé il y a plus de 100 ans lorsqu’un groupe d’artisans de Tokyo s’est installé dans les environs. Six des trente jardins de bonsaï originaux sont toujours ouverts, et certains sont de vraies merveilles comme par exemple celui composé d’arbres miniatures de plus de 1000 ans d’âge. “C’est formidable que des personnes prennent soin des arbres pendant si longtemps, a remarqué Justin. Tous ces efforts pour s’occuper d’une telle beauté est vraiment inspirante.”

Culture, Gastronomie et Bonsaï à Saitama

Le dernier arrêt à Omiya a été consacré au temple Musashi Ichinomiya Hikawa. Musashi Ichinomiya est le temple le plus important des 280 temples Hikawa érigés au Japon. Dédiés à Susanoo, le Dieu shinto de la mer et des orages, il était l’un des temples principaux de la province de Musashi, une région qui a inclus autrefois le grand Tokyo, une partie de la préfecture de Saitama et une partie de celle de Kanagawa. Le temple a aussi donné à Omiya son nom- en japonais Omiya signifie “grand temple”.

Alors qu’il concluait sa visite à Omiya, Justin déclara : “C’est fantastique de visiter une ville où il est possible de ressentir à ce point l’histoire japonaise- tout en se trouvant à seulement une heure de Tokyo.”

Sur cette pensée, il était temps pour Justin de continuer son périple vers les environs de la rivière Tama, à l’ouest de Tokyo.

Une légende australienne du Rugby visite Sapporo

Une légende australienne du Rugby visite Sapporo

L’ancienne star de l’équipe australienne de rugby et actuel manager des Classic Wallabies, Justin Harrison, a passé la semaine à découvrir la culture, savourer la gastronomie et rencontrer les habitants de la sublime île septentrionnale du Japon, Hokkaido. Justin était au Japon pour booster l’enthousiasme locale pour la Coupe du monde de Rugby et a exprimé une réelle impatience à réaliser ce séjour.

Arrivé tard dans la journée à Sapporo, Justin a passé sa première soirée à rattraper le temps perdu avec ses anciens coéquipiers- Sterling Mortlock, Lote Tuqiri, et Matt Cockbain- qui visitaient également le Japon pour l’événement. Autour d’un verre, les joueurs ont partagé anecdotes et avis sur la performance des Australiens lors du match du samedi qui se disputait contre les Fiji, au stade de Sapporo.

Le lendemain, Justin visitait la fanzone de rugby qui se trouve près de la tour de la Sapporo TV, située dans le populaire parc Odori. Il voulait rencontrer les centaines de fans australiens présents. Alors qu’il se trouvait dans la tour, Justin a rappelé qu’il était déjà venu à Sapporo, l’année précédente, pour explorer le stade et partager les connaissances qu’il avait de la ville. Il admire particulièrement William S. Clark.

William S. Clark, professeur américain et leader en éducation agricole, avait été convié à Sapporo par le gouvernement japonais, pour fonder l’Université d’agriculture de Sapporo, connue aujourd’hui sous le nom d’Université d’Hokkaido. Figure populaire, Clark est toujours autant célébré pour avoir su moderniser la ville. La statue qui le représente, érigée sur la colline Sapporo Hitsujigaoka, a arboré le maillot de l’équipe nationale japonaise de rugby les 19 et 20 septembre derniers.

Une légende australienne du Rugby visite Sapporo

Ce soir-là, pour célébrer la victoire des Australiens contre Fiji (39-21), Justin s’est rendu dans un bar dédié au rugby dans un hôtel de la ville. Celui-ci avait installé un écran géant afin que les invités puissent regarder les matchs de la Coupe du monde. Les boissons- de la bière aux cocktails- étaient servis au tarif unique de 500 yens durant chacune des retransmissions de matchs.

Plus tard dans la soirée, ils sont allés dans le pub irlandais Brian Brew. Evidemment, le pub servait également des boissons mais aussi son fameux fish and chips, son steak grillé ou ses tartes à la viande qui font le succès des lieux. Fans japonais et australiens ont célébré la victoire australienne, ensemble, et étaient si heureux de rencontrer d’anciens joueurs. Justin et Tuqiri ont joué le jeu de la pose photos avec leurs fans et ont signé le fameux mur du pub consacré aux légendes du rugby, avant d’achever la soirée.

Une légende australienne du Rugby visite Sapporo

Le jour suivant, Justin voulait goûter à l’un des plats les plus populaires d’Hokkaido : le jingisukan, l’agneau grillé. C’était la première qu’il en mangeait et il a vraiment adoré ce plat typique. Avant de quitter Sapporo le dimanche et de suivre les Wallabies dans leur voyage à travers le Japon, Justin est allé chercher un peu de calme et de tranquilité dans le parc Moerenuma qui a été récompensé à plusieurs reprises. Le climat était parfait pour observer le paysage et l’architecture contemporaine, la pyramide de glace Hidamari incluse. Il a été ébloui par ce magnifique point de vue où l’art et la nature s’harmonisent si bien.

Justin a trouvé que ce lieu était parfait pour un pique-nique en famille. “ll y a beaucoup d’enfants aujourd’hui, ici, des mères et des pères. Tout le monde a le sourire. Il est évident qu’ils apprécient la fusion des perspectives et de la Nature et c’est l’une des choses que l’on connait de la culture japonaise : cette volonté de profiter de ce qui se trouve autour de nous, des environs et de trouver la paix et la tranquilité partout où nous sommes.”

C’est tout pour Sapporo. Quelle est la prochaine destination de Justin?

Des prix intéressants pour partager vos souvenirs du Japon !

Des prix intéressants pour partager vos souvenirs du Japon !

 Aperçu de la campagne
Dans cette incroyable nouvelle campagne, nous offrons un grand nombre de prix géniaux à de petits chanceux, sélectionnés sur Facebook parmi les participants ! Les règles sont simples : publiez votre photo/vidéo dans la section des commentaires et collectionnez des J'aime ! La campagne se déroule du 20 septembre au 2 novembre et comporte 4 thèmes. Vous pouvez remporter des prix intéressants déterminés par chacun de ces thèmes.

Des prix intéressants pour partager vos souvenirs du Japon !

 Prix intéressants !
Vous pouvez remporter ces prix uniques ! De belles baguettes laquées et des porte-baguettes en forme de ballon de rugby réalisés spécialement pour cette campagne. Des répliques de produits alimentaires réalistes seront sélectionnées par l'un de nos légendaires commentateurs de rugby dans un magasin de répliques durant son séjour au Japon ! Imaginez exhiber les répliques de plats délicieux que vous avez goûtés au Japon ! Il y a même des estampes japonaises, ukiyo-e, faits sur mesure sur le thème du rugby, un mélange génial d'art de style traditionnel et de sport moderne ! Nous offrons divers souvenirs estampillés Tokyo développés conjointement par le siège du gouvernement métropolitain de Tokyo et les magasins locaux. Et pour les plus fervents fans de sport, les prix les plus intéressants seront sans doute les maillots et polos de rugby signés !
Consultez cette URL pour plus de détails !
https://www.sportsjourney.jp/fr/photo_campaign

Des prix intéressants pour partager vos souvenirs du Japon !

 Ces prix sont extrêmement rares, alors pour mettre la main dessus, vous devrez vous inscrire avec votre meilleure photo ou vidéo ! Ce n'est pas difficile, vous allez de toute façon prendre des photos et tourner des vidéos, alors pourquoi ne pas partager ici ce que vous avez aimé du Japon ? Vous aurez la chance de gagner des prix SUBARASHII (MAGNIFIQUES) ! Visez la victoire !

Bienvenue à la Coupe du monde de Rugby 2019

Bienvenue à la Coupe du monde de Rugby 2019

La Coupe du monde de Rugby 2019 commence aujourd’hui!
 
 La Coupe du monde de Rugby donne son coup d’envoi aujourd’hui, à Tokyo, avec la rencontre Japon/Russie.
Au cours des 48 matchs au programme, vingt équipes s’affronteront dans douze stades dans le but de remporter le titre de Champion du monde!
Ne rater pas cette oppportunité de faire partie de l’Histoire et de profiter de tout ce que la Coupe du monde de Rugby 2019 a à offrir, ici, au Japon.

 
Suivre l’Action!
 
 Durant toute la Coupe du monde de Rugby 2019, ce site Internet continuera d’informer et de fournir des mises à jour sur les activités des reporters et toutes autres informations utiles et pratiques.
A l’instar de nombreux journalistes, trois ex-rugbymen, Justin Harrison, Andy Gomarsall et Emile Ntamack sont sur le point d’arriver au Japon.
 Pour plus d’informations sur les reporters, se référer à l’article posté le 6 septembre.
Egalement sur ce site vous pouvez trouver des informations sur les stades, les bars sportifs où il est possible de partager sa passion du sport avec d’autres fans, et de nombreux autres conseils et astuces utiles pour voyager à travers le Japon.
 
 Vous pouvez également visiter notre page Facebook.
https://www.facebook.com/Japan-Sports-Journey

« Découvrez Kyushu — Le festival Kyushu Matsuri »

« Découvrez Kyushu — Le festival Kyushu Matsuri »

 Kyushu est la troisième plus grande île du Japon et est situé dans le sud-ouest du pays. Région principalement montagneuse, celle-ci est bien connue pour sa beauté naturelle et ses paysages idylliques, ses volcans actifs, ses chutes d’eau, ses sources thermales naturelles, ses plages de sable blanc, ses grandes activités de plein air et ses châteaux bien préservés. La plupart des gens sont familiers avec Nagasaki qui a été l’une des rares villes ouvertes pendant environ 200 ans d’isolement du Japon mais il y a beaucoup d’autres endroits à visiter comme la ville animée de Fukuoka, qui est connue pour sa vie nocturne et ses nombreux stands de restauration en plein air. D’autres régions sont également connues pour leurs porcelaines, leurs événements historiques et leurs nombreuses spécialités qui témoignent du dynamisme de la culture internationale de Kyushu.

« Découvrez Kyushu — Le festival Kyushu Matsuri »

 L’une des meilleures manières de faire l’expérience de tout ce que Kyushu a à offrir est de participer aux divers festivals locaux trempés d’une riche signification culturelle, de la bonne nourriture et des boissons mais aussi aux activités originales du Japon. Plus de 50 festivals sont organisés dans les régions de Kyushu et Yamaguchi pendant la saison des festivals du 20 septembre au 3 novembre. Il y a plusieurs événements et festivals dans la préfecture de Fukuoka, y compris : le festival du château de Kokura, la fête des étoiles pour l’HOKUTO-NO-MIZUKUKUMI, le concours Kanda Kohzaki Yamakasaka et la Saga International Balloon Fiesta, pour ne citer que ceux-là. Dégustez quelques-uns des meilleurs sakés japonais provenant de 20 brasseries différentes au festival du saké des sources chaudes de Yuda qui se tient en octobre dans la préfecture de Yamaguchi. Ou peut-être, profitez de la semaine du kimono Haga où vous pouvez louer un kimono japonais traditionnel — et vous faire prendre en photo tout en vous promenant dans le paysage urbain classique. Si vous aimez la danse traditionnelle, vous aurez envie d’essayer le Festival de Kagura à Kumamoto ou la danse théâtrale traditionnelle de Yokagura au Miyazaki Mythology 7 Days. D’autres festivals et événements ont lieu dans toute la région de Kyushu et Yamaguchi.  La préfecture Yamaguchi située au nord de Kyushu.

« Découvrez Kyushu — Le festival Kyushu Matsuri »

 Il y a tellement de festivals pendant la saison des festivals qu’il est impossible de tous les mettre en valeur, mais il existe un excellent site Internet, Matsuri Kyushu, pour vous tenir au courant de tout ce que la région a à offrir. Le site présente des actualités et une excellente carte avec des liens vers des informations essentielles pour tous les festivals des régions de Kyushu et Yamaguchi. Il est intuitivement organisé pour rendre votre visite mémorable. Kyushu a beaucoup de charmes tels que son climat chaud et ses habitants chaleureux, son riche patrimoine culturel, son histoire et sa beauté naturelle. La saison des festivals de Matsuri est une excellente occasion de découvrir les charmes de Kyushu.
Pour plus de détails : https://matsuri.welcomekyushu.com/

Voyager au Japon avec des Légendes du Rugby!

Voyager au Japon avec des Légendes du Rugby!

Autrefois féroces rivaux, aujourd’hui compagnons d’aventure!

 Trois anciens joueurs de rugby, respectivement originaires d’Australie, du Royaume-Uni et de France, rompus à la compétition impitoyable sur le terrain, partageront leurs expériences lors de déplacements organisés dans les villes hôtes de la Coupe du monde de Rugby 2019, ici au Japon.

Profils.
 ・Justin Harrison est un ancien Deuxième ligne (lock), né en Australie et qui a joué avec les Plus500 Brumbies, les New South Wales Waratahs, les Ulster Rugby, et les Bath Rugby. Il a participé à la Coupe du monde de rugby d’Australie en 2003. Il est aujourd’hui connu pour être le manager des Classic Wallabies. Habitué des opérations de charité, Justin Harrison s’est rendu dans les villes de Kamaishi, dans la préfecture d’Iwate et de Sapporo, à Hokkaido, pour jouer avec les enfants.
 ・Andy Gomarsall MBE est un ancien Demi de mêlée (scrum-half), natif du Royaume-Uni. Il a joué dans un grand nombre d’équipes professionnelles comme par exemple les London Wasps, les Gloucester Rugby, et le club Harlequin Football. Il faisait partie de l’équipe nationale d’Angleterre lorsqu’elle a gagné la Coupe du monde de 2003 et a accédé à la finale en 2007. Il était co-présentateur lors de la retransmission de la Coupe du monde de rugby de 2011.
 ・Émile Ntamack, originaire de France, a joué en tant que Centre, Ailier et Arrière (center, wing et fullback) pour le Stade Toulousain et l’équipe nationale française. Il a cumulé 46 sélections et représenté la France lors des Coupes du monde de 1995 et 1999. Il a également coaché les U20s français dans le cadre du championnat de 2006. Son fils, Romain Ntamack, joue en qualité de Demi d’ouverture (fly half) pour le Stade Toulousain et l’équipe de France.

 
Découvrir les régions japonaises!

 Ces légendes du rugby voyageront dans les villes hôtes japonaises, Tokyo incluse, pour profiter des différentes activités tout en soutenant leurs équipes nationales. Le système de transports est si développé au Japon qu’il est facile de voyager de Tokyo vers les autres villes de l’archipel.

Voici quelques-unes des activités auxquelles ils participeront.
 ・Rencontre avec des lutteurs japonais traditionnels : ils s’entraineront avec les sumos avant de partager un repas traditionnel à l’issue de la session.
 ・Faire du canyoning à Okutama, connu pour l’abondance de son cadre naturel, à Tokyo.
 ・Assister aux matchs de leurs équipes favorites tout en se mélangeant et en se restaurant aux côtés de fans de sports, dans les bars locaux.
 ・Visiter les lieux incontournables de Yokohama où la finale de la Coupe de monde se déroulera.
 ・Profiter des plaisirs d’Hokkaido: fruits de mer, bière et plus!

Voyager au Japon avec des Légendes du Rugby!

 
Rendez-vous sur la page Facebook “Japan Sports Journey”!

 Si vous cherchez des sports ou des activités athlétiques à réaliser au Japon, vous devriez vérifier les emplois du temps de ces trois légendes du sport. Il est possible de suivre leurs aventures durant leurs séjours au Japon - lieux qu’ils visiteront, nourriture qu’ils goûteront, activités qu’ils testeront- à travers les mises à jour de cette page mais également sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/Japan-Sports-Journey
Participez au voyage avec nous!

Le chemin de la gare au stade de Tokyo

Le chemin de la gare au stade de Tokyo

 Le stade de Tokyo est l’un des principaux sites de la prochaine Coupe du monde de rugby. Il est situé juste à l’extérieur du centre de Tokyo, à une courte distance en train de la gare de Shinjuku. Celle-ci est l’une des plaques tournantes du transport les plus fréquentées au monde, et elle peut être un peu décourageante à traverser, mais ce n’est pas si difficile si vous prenez votre temps. Ici, je vous montrerai le chemin qui mène au stade de Tokyo depuis la gare.

Le chemin de la gare au stade de Tokyo

 La gare de Shinjuku est desservie par de nombreuses voies ferrées, mais pour atteindre le stade de Tokyo, il vous faudra prendre la ligne Keiō jusqu’à la gare de Tobitakyū. Pour vous rendre à la ligne Keiō à partir de la ligne JR, prenez la sortie sud. Faites attention, car il y a aussi une sortie sud-est et une nouvelle sortie sud ! Une fois la sortie sud empruntée, regardez à votre droite et vous verrez un panneau indiquant les lignes Odakyu et Keiō. En suivant les panneaux, à votre droite, vous trouverez un panneau pour la « rue Mosaic ». À côté de ce dernier, sur votre gauche, vous trouverez le couloir menant à la ligne Keiō. Descendez les escaliers et empruntez le couloir. Lorsque vous arrivez en bas de l’escalier, vous trouverez à votre droite le portillon de contrôle de billet pour la ligne Keiō. Passez au quai 2 ou 3 pour prendre le Special Express ou le Semi-Special Express.
Il y a beaucoup de trains que vous pouvez prendre pour vous rendre au stade, mais je vous suggère de prendre le Special Express ou le Semi-Special Express jusqu’à la gare de Chōfu pour la rapidité et le confort. Le trajet dure environ 15 minutes. Lorsque vous arrivez à la gare de Chōfu, il vous faudra prendre le train local ou le train rapide. De là, faites deux arrêts pour vous rendre à la gare de Tobitakyū. Les jours où les matchs ont lieu au stade de Tokyo, les trains Special Express et Semi-Special Express s’arrêtent à la gare de Tobitakyū avant et après le match. Pour plus de détails sur les heures de départ et d’arrivée, veuillez vous renseigner auprès des agents d’escale.

Le chemin de la gare au stade de Tokyo

 Depuis la gare, le stade de Tokyo est à cinq minutes à pied de la sortie nord. Une fois arrivé(e) à la gare de Tobitakyū, sortez par la porte Nord et descendez l’escalier. Traversez la rue en face de vous et tournez à droite sur la route principale. Continuez à marcher tout droit jusqu’à ce que vous atteigniez l’escalier de la rue qui mène au stade. Montez les escaliers et vous y êtes !

Explorer le Japon pendant Coupe du Monde de Rugby 2019

 Explorer le Japon pendant  Coupe du Monde de Rugby 2019

  Coupe du Monde de Rugby approche à grands pas, et avec des matchs organisés dans douze villes différentes - d’Hokkaido à Kyushu- c’est l’occasion rêvée d’assister à du sport de qualité, tout en explorant le Japon. Voici deux régions où il vous sera possible d’allier les deux.

 Explorer le Japon pendant  Coupe du Monde de Rugby 2019

Kyushu

 Réputé pour ses sources thermales, ses volcans et son luxuriant environnement naturel, l’île de Kyushu accueillera aussi des matchs de Coupe du Monde de Rugby dans les préfectures de Fukuoka, Oita et Kumamoto. Si vous programmez d’assister à l’un de ces matchs, il y a quelques endroits incontournables, non loin des stades, qu’il ne faut surtout pas râter.

 Fukuoka, capitale régionale de la préfecture éponyme mais également de l’île de Kyushu, est connue dans tout le pays pour ses ramen à la façon d’Hakata, ses châteaux historiques, et ses sites classés au Patrimoine mondial de l’Unesco, à l’instar du sanctuaire shinto Munakata Taisha. La ville offre un véritable mélange d’attraits divers permettant ainsi de visiter le centre commercial Canal City Hakata, ainsi que la Tour et le château de Fukuoka.

 En seulement 40 minutes de shinkansen au départ de Fukuoka, vous pourrez rejoindre la ville de Kumamoto. Célébré dans tout le pays par sa mascotte aux allures d’ours, baptisée Kumamon, Kumamoto est le berceau de plusieurs sites historiques et naturels, comme par exemple le parc de Suizenji, le Mont Aso qui est l’un des plus importants volcan actif du Japon, et le château de la ville de Kumamoto. Ce dernier a été endommagé lors du tremblement de terre de 2016 mais il peut toujours être visité.

 Si de nombreuses préfectures de Kyushu sont connues pour leurs sources thermales, c’est à Beppu et à Yufuin dans la préfecture d’Oita, surnommée la préfecture des bains chauds, que l’on peut particulièrement goûter à cette expérience unique. Dans ces deux villes, les visiteurs peuvent choisir entre le sunamushi, le bain de sable chaud et les bains traditionnels.

 Pour plus d’informations sur les activités offertes par l’ile de Kyushu :https://www.kyushuandtokyo.org/?language=fr

 Explorer le Japon pendant  Coupe du Monde de Rugby 2019

Tohoku

 Si votre voyage sous le signe du rugby vous mène jusque Kamaishi, dans la préfecture d’Iwate, vous découvrirez qu’il y a également de nombreuses choses à faire dans la région du Tôhoku. Cette dernière se distingue particulièrement pour ses cinq sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco, comme par exemple les temples Chuson-ji et Motsu-ji. Iwate dispose d’une série infinie de spots touristiques.

 Pendant l’été, la plage de Jodogahama, qui fait partie du parc national Sanriku Fukko, est l’un des paysages les plus iconiques. Désignée comme point de vue de qualité, la plage est listée parmi les 100 plus belles du pays. En parallèle, sentiers de randonnées et lacs permettent de se promener en nature : les voyageurs peuvent y découvrir trois grottes de roche calcaire, dont celle de Ryusendo. Et ceci est simplement le descriptif d’Iwate, l’ensemble du Tôhoku a beaucoup à offrir au voyageur curieux.

 Pour découvrir tout ce que vous pouvez faire dans le Tôhoku : https://www.tohokuandtokyo.org/?language=fr

 Enfin, si vous êtes intéressés par une exploration encore plus précise du Japon, vous devriez jeter un coup d’oeil au site : https://www.tourism-alljapanandtokyo.org/?lang=en

 Il possède tout un tas d’astuces, de conseils, d’informations utiles sur les fêtes locales et saisonnières ainsi que sur les spécialités locales régionales du pays. Vous pouvez également trouver une liste des magasins de Tokyo où il est possible d’acheter toutes sortes de produits locaux de tout l’archipel, depuis la capitale.

Comment profiter de Tokyo au maximum pendant Coupe du Monde de Rugby 2019

Comment profiter de Tokyo au maximum pendant Coupe du Monde de Rugby 2019

Fanzones

 Avec l’approche imminente de Coupe du monde de Rugby 2019, les infrastructures se préparent à accueillir les fans de rugby, à travers tout le Japon, afin que ces derniers puissent se rassembler et profiter de ce qui sera sans doute pour eux, une expérience unique dans leur vie. Des espaces aménagés, baptisés les Fanzones, ont notamment été conçus pour que les fans de rugby puissent regarder les matchs de la Coupe du monde de Rugby tous ensemble.

 Si vous cherchez un endroit où voir des matchs en direct, et que vous préférez les regarder dans une ambiance galvanisante avec d’autres personnes enthousiastes, les Fanzones sont définitivement faites pour vous. Situées dans chacune des villes où les matchs de la Coupe du monde sont organisés, elles sont équipées d’écrans géants qui permettent de regarder les matchs en direct. Elles proposent également des activités en lien avec ce sport, un service de restauration, ainsi que des animations liées à la culture locale de la ville où se déroule la rencontre sportive.

 

Comment profiter de Tokyo au maximum pendant Coupe du Monde de Rugby 2019

 A Tokyo, deux quartiers ont été sélectionnés pour installer les Fanzones : Chofu et Yurakucho. A Chofu, deux fanzones seront déployées : une au Square de la station et une autre au Chofu City Green Hall. La première est située à une minute de marche de la sortie Hiroba de la station Chofu. La Fanzone de Tokyo Sports Square est à une minute à pied de la sortie Kyobashi de la station Yurakucho. Si vous arrivez par le métro et non par la JR, la sortie à emprunter sera différente : D9.

Pour plus d’informations sur les Fanzones :
https://www.rugbyworldcup.com/fanzones/

Comment profiter de Tokyo au maximum pendant Coupe du Monde de Rugby 2019

Si vous êtes perdus ou si vous ne savez pas trop quoi faire pendant votre séjour à Tokyo

 Sachez qu’il y a environ 300 offices de tourisme, certifiées par le gouvernement et cinq centres touristiques gérés par la métropole qui peuvent vous aider. Les premières sont les offices de tourisme officiellement approuvées par le gouvernement métropolitain de Tokyo alors que les autres sont directement gérés par ce dernier. Les cinq centres touristiques sont : L'Hôtel de Ville de Tokyo (situé au rez de chaussée du bâtiment principal de l'Hôtel de Ville), Terminal d’autobus de la gare de Shinjuku (Terminal d’autobus de la gare de Shinjuku, 3F), L'Hôtel de Ville de l'Aéroport de Tokyo-Hanéda (au 1er étage du Terminal International de l'Aéroport de Tokyo-Hanéda), Keisei-Ueno (situé en face de l’accès aux quais de la gare Keisei-Ueno) et Tama (ecute Tachikawa, 3F). Vous pourrez trouver une mine d’informations sur Tokyo mais aussi sur tout le Japon. Vous bénéficierez également du wifi gratuit, à des renseignements sur les possibilités d’hébergement et à l’éventail des services proposés par les bénévoles de la ville.

Pour plus d’informations sur les offices de tourisme de Tokyo et leurs services :
https://www.gotokyo.org/fr/plan/tourist-info-center/index.html

Trouvez les meilleurs restaurants pour vous au Japon

Trouvez les meilleurs restaurants pour vous au Japon

 Au Japon, vous pouvez trouver quelques-unes des meilleures cuisines du monde entier. Le Japon serait le pays avec la plus forte densité de restaurants, avec environ un restaurant pour 250 habitants ! Les restaurants étant souvent très petits et bien cachés, il peut être particulièrement laborieux de trouver ceux qui correspondent le mieux à vos goûts et préférences spécifiques Vous aurez assurément besoin de conseils et de planification adéquate, faute de quoi vous finirez par être submergé assez rapidement.

Trouvez les meilleurs restaurants pour vous au Japon

 LIVE JAPAN est une excellente ressource multilingue fournie par GURUNAVI, un célèbre site de navigation gastronomique local qui, bien organisé, vous aidera à planifier votre aventure culinaire. Le site Web propose beaucoup de contenu sur de nombreux autres sujets, notamment les mœurs, l'hébergement et le shopping, mais pour cet article je voudrais me concentrer sur leur page Manger. Sur celle-ci, vous trouverez de nombreuses façons de rechercher un endroit particulier : à partir d'une liste par catégorie de types d'aliments ou de cuisine comme les sushis ou les nabes, ou encore en parcourant les articles, les derniers lieux du moment, les événements culinaires, les coupons sans oublier les restaurants populaires. La fonctionnalité la plus appréciée est la fonction de recherche. Bien pratique, elle vous permet de naviguer par emplacement ou par catégories telles que : cuisine japonaise, cafés, à volonté, fruits de mer, etc. Le site est rempli de superbes photos et d'informations brèves mais utiles, ce qui en fait un guide pratique sur la nourriture ainsi que de nombreux autres sujets pour votre visite au Japon.

Plus d'infos : https://livejapan.com/en/go-eating/

Trouvez les meilleurs restaurants pour vous au Japon

 Ma seconde découverte s'appelle EAT TOKYO, et concerne uniquement la nourriture, ce site multilingue a été mis à disposition par le gouvernement métropolitain de Tokyo. L'approche de ce site est simple, car il choisit de se focaliser sur deux critères principaux que sont l'emplacement et le type de cuisine. Vous pourrez rechercher l'un ou l'autre ou combiner les deux. Vous pourrez choisir un emplacement spécifique par nom ou effectuer une recherche à proximité en autorisant le site à accéder à votre position actuelle. Il y a aussi des fonctions de recherche pour trouver des restaurants non-fumeurs et des coupons. Il y a aussi du contenu complémentaire sur les aliments japonais populaires ainsi que des mangas pratiques traitant de la culture et des coutumes culinaires qui vous prépareront à une expérience gastronomique japonaise unique en son genre.

Plus d'infos : http://www.menu-tokyo.jp/index.php?lang=fr

 Bien que vous puissiez trouver beaucoup de sites Web avec des fonctionnalités et des contenus similaires, ces deux suggestions offrent une manière plus simple de parcourir les restaurants et de choisir le plus approprié. Mais le plus important, c'est qu'ils présentent du contenu bien organisé qui vous garantit de faire les bons choix. En outre, les contenus proviennent de sources fiables. J’espère que ces sites vous aideront à éviter d'être submergé par la multitude de choix qui s'offrent à tout voyageur en matière de nourriture au Japon.

Visites guidées de la ville de Tokyo

Visites guidées de la ville de Tokyo

 Alors que la Coupe du monde de rugby 2019 et les Jeux Olympiques et Paralympiques de Tokyo 2020 approchent, les autorités de la ville facilitent plus que jamais l’expérience des visiteurs étrangers dans la capitale. Une sélection de visites multilingues gratuites (ou bon marché) sont disponibles. Dans cet article, nous vous présenterons les guides bénévoles de Tokyo qui peuvent vous aider à explorer la ville de plusieurs façons.
 
 Si vous préférez faire un tour sans le stress de vous déplacer seul dans Tokyo, alors les 13 itinéraires que vous trouverez sur le site sont un choix idéal. Disponibles en sept langues — anglais, français, allemand, italien, espagnol, chinois et coréen — ces itinéraires peuvent vous faire découvrir 13 expériences différentes de Tokyo. Vous trouverez ci-dessous quatre façons de vous inspirer.

Visites guidées de la ville de Tokyo

Route 1 : Shinjuku Gyoen et dégustation de thé
Pour 4 410 yens, vous pouvez explorer le célèbre jardin national de Shinjuku Gyoen, un repère centenaire. Shinjuku Gyoen abrite trois jardins qui s’inspirent de la culture française, anglaise et japonaise. La visite royale se termine à l’Hôtel Imperial, où les participants peuvent prendre part à une dégustation de thé.

Route 2 : Explorez Shinjuku
Cette visite guidée gratuite de Shinjuku, l’un des quartiers les plus fréquentés de Tokyo, permet aux participants de découvrir des lieux de shopping et des restaurants branchés. Les visiteurs peuvent même visiter le sanctuaire de Hanazono, un vénérable temple shintoïste érigé au milieu du 17e siècle.

Route 3 : Explorez Asakusa
Construit au VIIe siècle, le temple Sensoji est le plus vieux temple de Tokyo et une attraction à voir absolument. Pour 1 490 yens, vous pouvez explorer d’autres sites dans le quartier animé d’Asakusa et visiter le célèbre Kaminarimon, ou « Thunder Gates ».

Route 4 : Musée du sumo et Musée Edo de Tokyo
Si vous êtes intéressé par la lutte sumo, le sport national du Japon, alors cette expérience est pour vous. Cette visite guidée qui se chiffre à 2 900 yens comprend une visite au musée du sumo suivie de celle du musée Edo de Tokyo.

 Veuillez noter que les réservations pour ces 13 itinéraires doivent être faites au moins trois jours à l’avance. De plus, les prix peuvent varier selon le nombre de participants.

Visites guidées de la ville de Tokyo

Autres visites guidées
 Les visiteurs étrangers peuvent également choisir de se rendre au Tokyo Metropolitan Government Office Building et aux postes d’observation du 45e étage pour une visite de 40 minutes du bureau du gouvernement. Cependant, celle-ci n’est disponible qu’en anglais. De plus, les amateurs de sensations fortes peuvent profiter gratuitement d’une vue imprenable sur Tokyo à 202 mètres du sol. Les ponts d’observation ont des cafés à disposition.

 Et ce n'est qu'un avant-goût des itinéraires qui vous sont proposés. Pour plus d'informations, rendez-vous sur le site https://www.gotokyo.org/fr/guide-services/

Les meilleures possibilités pour voyager au Japon

Les meilleures possibilités pour voyager au Japon

 Planifier votre voyage au Japon ne doit pas être une source de tracas. Voici donc quelques solutions afin de vous permettre de vous déplacer dans le pays facilement, tout en restant dans des budgets raisonnables.

Les meilleures possibilités pour voyager au Japon

JAPAN RAIL PASS

 Les personnes qui voyagent pour la première fois au Japon sont souvent déstabilisées par la complexité du trafic ferroviaire japonais. Heureusement, le JAPAN RAIL PASS vous facilitera la vie par sa simplicité d’utilisation, tout en limitant les frais. En effet, le JAPAN RAIL PASS permet aux touristes étrangers- et aux citoyens japonais qui vivent hors de l’archipel depuis plus de 10 ans- d’accéder à l’ensemble du réseau du Japan Railways Group (Groupe JR) pour une durée de 7, 14 ou 21 jours. Il offre aussi la possibilité d’emprunter certains « Super Express » Shinkansen et autres lignes de bus de la compagnie.

 Deux formules de JAPAN RAIL PASS sont disponibles à l’achat : la version “Vert” et l’ “Ordinaire”. Equivalent à la première classe, le PASS Vert permet aux détenteurs du titre de transport de voyager dans des wagons plus spacieux qui offrent davantage d’espace pour les jambes - ce qui peut être un atout non négligeable lorsque l’on circule durant la saison haute touristique. Le PASS “Ordinaire” donne un accès simple aux places régulières, sur l’ensemble des trains.

 Le tarif d’un PASS ordinaire pour un adulte sur une période de sept jours est de 29 110 yens- soit une véritable réduction si l’on compare ce prix au tarif ordinaire d’un billet de train JR ou à d’autres tickets de bus. Equipé d’un réseau ferroviaire et routier complet, d’Hokkaido à Kyushu, le JAPAN RAIL PASS est la méthode la plus économique pour se déplacer au Japon. Et pour les voyageurs qui préfèrent la route panoramique, voyager en train est l’alternative parfaite pour explorer les villages reculés du Japon.

Site Internet :
http://japanrailpass.net/fr/index.html

Les meilleures possibilités pour voyager au Japon

Voyager en avion au Japon

 Cependant, si la majorité de vos trajets sont concentrés sur la découverte des îles d’Hokkaido et de Kyshu, emprunter les voies aériennes semble être une meilleure option. Les compagnies aériennes privées proposent des tarifs privilégiés aux touristes étrangers avec un prix de départ à 5400 yens- une offre imbattable!

 Selon votre itinéraire, l’avion peut s’avérer plus rapide et moins cher. Un billet d’avion de Tokyo à Sapporo se situe dans une fourchette de prix entre 15 000 et 30 000 yens. Mais au-delà du prix, le plus grand avantage du transport aérien reste l’économie de temps. En effet, il faut compter 1h 30 à 2h pour un vol entre Tokyo et Sapporo pour huit heures et quinze minutes pour le même trajet en shinkansen.

 Quelque soient vos projets de voyage, le Japon a mis en place des moyens simples et abordables pour faciliter vos trajets en avion ou en train.

GO TOKYO – Le guide touristique officiel de Tokyo : Votre service personnel de concierge en voyage.

GO TOKYO – Le guide touristique officiel de Tokyo : Votre service personnel de concierge en voyage.

 Vous pouvez vous perdre en essayant de trouver des informations de qualité lors de la planification d'un voyage. Pour ce qui est de Tokyo, le site internet GoTokyo.org(https://www.gotokyo.org/fr/index.html) a tout ce qu'il vous faut. Il a récemment été refondu de façon intuitive afin d'attirer les visiteurs. Il a été écrit et modifié par des locuteurs dont l'anglais est la langue maternelle, et traduit en neuf langues. Les pages sont organisées de façon simple, sans fatras qui pourraient distraire et embrouiller l'utilisateur ; les liens sont également très grands et faciles à utiliser. Les articles sont concis, instructifs et écrits pour les touristes. Il y a des liens vers des applications utiles, une commode fonctionnalité de recherche et vous pouvez même modifier la taille et la couleur de police. Les fonctionnalités spéciales comprennent des cartes et itinéraires fournis par Google Maps, une fonctionnalité de recherche pour les logements et, via TripAdvisor, les commentaires des utilisateurs au sujet des attractions touristiques locales. Le contenu est divisé en quatre liens principaux en haut de page : Nouveau & Actuel, Guides des Régions, À voir & à faire et Planifiez votre voyage. Voici ci-dessous la description de chacune de ces sections du site.

GO TOKYO – Le guide touristique officiel de Tokyo : Votre service personnel de concierge en voyage.

 La section Nouveau & Actuel est un guide organisé dressant une liste exhaustive des événements saisonniers et en cours, des tendances et des temps forts, ainsi que des suggestions et des guides de la part des gens du coin. Que vous souhaitiez faire des activités traditionnelles ou sortir des sentiers battus, vous trouverez ici tout ce qu'il faut pour explorer Tokyo de fond en comble. Il y a des liens rapides vers les événements saisonniers, populaires et à venir, ainsi qu'un calendrier des événements. Plus bas, vous trouverez des articles à la une au sujet des modes, des guides culturels et touristiques, des suggestions des gens du coin et un guide de Tokyo mois par mois.

La section Guides des Régions divise Tokyo de façon intuitive par secteur géographique, puis dresse une liste des endroits populaires dudit secteur. Si vous cliquez sur un secteur, vous trouverez les liens vers les gares ferroviaires locales, les attractions à proximité et un petit guide touristique des quartiers de Tokyo. La section Guides des secteurs vous fournira des informations essentielles et détaillées sur les transports, les choses à faire, des conseils, une carte Google des attractions à proximité, et un guide des activités incontournables.

Dans la section À voir & à faire, les attractions peuvent être triées par popularité, par le nombre de fois où elles ont été suggérées ou par centres d'intérêt personnels tels que : la nourriture et les boissons, le shopping, les hébergements (où vous pourrez réserver des hôtels directement via TripAdvisor), les événements et même une rétrospective de Tokyo remplie de photos montrant la ville telle qu'elle était il y a des années ! Une section intéressante est celle des Promenades et Visites guidées. Vous pouvez trouver ici des suggestions d'endroits à visiter, le tout accompagné d'un guide de promenade Google Maps. En outre, il y a également des photos de touristes renvoyant à des comptes Instagram et des évaluations des attractions issues de TripAdvisor.

La section Planifiez votre voyage est comme avoir un agent de voyage personnel qui connaît les réponses à toutes les questions que vous avez oublié de poser. En haut se trouvent des liens classés par centres d'intérêt, comme les transports à Tokyo, quelques liens simples au sujet des voyages, un lien vers les promenades et visites guidées suggérées et un lien vers des cartes utiles et téléchargeables. Plus bas, vous trouverez divers articles sur la logistique dont vous aurez besoin : les informations sur les visas, les coutumes et la politesse, la banque, les applications utiles, l'accessibilité, les conseils en matière de shopping, les visites guidées gratuites et bien plus encore.

GO TOKYO – Le guide touristique officiel de Tokyo : Votre service personnel de concierge en voyage.

 Il y a tant à voir et à faire à Tokyo. GoTokyo.org est votre service de concierge personnel en voyage pour explorer cette incroyable région sans vous sentir submergé. Go Tokyo est géré et présenté par le Gouvernement métropolitain de Tokyo et l'Office de Tourisme de Tokyo, vous offrant en un seul et même endroit les informations les meilleures et les plus à jour au sujet de cette incroyable région !

Site internet
https://www.gotokyo.org/fr/index.html

Site Twitter
https://twitter.com/hashtag/gotokyo?lang=fr

Une lettre d'information mensuelle appelée Tokyo Now
https://www.gotokyo.org/english/agent/citypromotion/mailnewsletter/